Quoi de neuf ? - Des entreprises plus démocratiques ?

Sociétés coopératives de production

Des entreprises plus démocratiques ?

Les Sociétés coopératives de production, ou Scop, constituent en France un des maillons de l’économie sociale, un secteur où l’on cherche à placer la personne humaine au centre du développement économique et social. Cela ne veut pas dire qu’elles ignorent les réalités du marché… Mais on crée une Scop pour vivre de son travail, comme dans le cas des Montagnards, à Cournon, et non pour accumuler des profits. Une philosophie qui rejoint celle des entreprises d’insertion dont certaines optent pour ce statut, comme Comb’at à Saint-Eloy-les-Mines. Les Scop, regroupées au sein de réseaux comme l’Union régionale des Scop, gagneraient à être mieux connues… Coup de projecteur d’Exclusif.

Comment ça marche ?

Un homme, une voix, quelle que soit sa part de capital : c’est la règle la mieux connue des entreprises coopératives ; dans une Scop, s’y ajoute celle-ci : les salariés-coopérateurs sont associés majoritaires de l’entreprise. Autres principes à l’œuvre : l’outil de travail est propriété collective ; les résultats sont partagés équitablement entre les salariés, l’entreprise et les coopérateurs-actionnaires ; le fonctionnement est démocratique et transparent. Ce n’est pas pour autant de l’autogestion : les Scop ont des dirigeants, mais ils sont élus – et il y a peu de chance que ceux-là bénéficient de parachutes dorés s’ils sont remerciés…

Une structure régionale

L’Union régionale des Scop d’Auvergne1 regroupe 47 entreprises de la région, dont 26 dans le Puy-de-Dôme. Sa mission est de les accompagner, et d’aider à en créer de nouvelles. Emmanuelle Fantino, déléguée régionale, insiste sur le principal enjeu actuel : la reprise d’entreprises sur le point de fermer. « Ça fait longtemps que nous sommes présents dans ces situations, mais c’est souvent la dernière solution envisagée par les différentes parties prenantes – notaires, experts-comptables, tribunaux de commerce… –, parce que peu de gens nous connaissent. Mais c’est souvent trop tard à ce moment-là, car une reprise par les salariés doit se préparer plusieurs années durant. Prendre des risques, mettre du capital, ce n’est pas une démarche facile pour eux. » L’Auvergne est particulièrement concernée : de nombreuses PME en milieu rural, notamment dans le secteur du bâtiment, verront leurs dirigeants partir à la retraite dans les années qui viennent, sans succession. C’est pourquoi l’UR Scop a lancé une opération d’information auprès des chefs d’entreprise de plus de 55 ans, afin qu’ils prennent conscience que leur société peut continuer à exister sous forme de Scop, et leur savoir-faire se perpétuer.

S.D. et C.D.

1. UR Scop d’Auvergne, 10 rue Becquerel, BP 123, 63541 Beaumont Cedex, tél. 04 73 26 20 37, courriel, site : www.scop-auvergne.coop

Date de création : 06/11/2008 @ 18:00
Dernière modification : 06/11/2008 @ 18:16
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 2557 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044063 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^