À la campagne - Retrouver une ''existence de travail''

Chantiers agricoles du PARQ-ADSEA

Retrouver une “existence de travail”

Depuis treize ans, ce service de prévention spécialisée fait le lien entre des personnes en quête d’emploi et des agriculteurs qui ont besoin de main-d’œuvre…

vignes.jpg
L’association départementale pour la sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence du Puy-de-Dôme (ADSEA) possède en son sein un service de prévention spécialisée, le PARQ1. Cette entité travaille sur différents territoires : les quartiers nord et le centre ville de Clermont-Ferrand. Service social à part entière, il a pour mission, entre autres, de mettre en place tout dispositif nécessaire à prévenir dans ces espaces géographiques les risques d’inadaptation sociale, particulièrement auprès des jeunes. Une vingtaine de personnes travaillent au PARQ, réparties en plusieurs équipes. « On nous situe souvent comme des éducateurs de rue, du fait de la libre adhésion des personnes qui font appel à nous, ce qui implique aussi le principe de l’anonymat », explique Jean-François Petoton, responsable des chantiers agricoles : cette action est née en 1995, pour pouvoir proposer aux personnes accompagnées par les éducateurs dans leur parcours de vie la possibilité de réaliser une tâche rémunérée.

Aujourd’hui, une soixantaine de chantiers ont lieu chaque année : tirage de sarments de vigne, calibrage des asperges, récoltes de pommes de terre, de pommes, du tabac, castration du maïs, vendanges… Les équipes sont constituées et amenées sur place en bus par Jean-François et ses collègues, qui n’hésitent pas à mettre la main à la pâte dans les champs. « L’important est de pouvoir partager avec eux une existence de travail, tout en nous occupant du suivi technique, logistique et de la gestion des chantiers », poursuit-il. Il y a en moyenne 3 à 5 personnes par chantier, et jusqu’à 25 pour les plus gros. Total : plus de 10 000 heures de travail en 2007, chaque saisonnier participant en moyenne à 5 ou 6 chantiers, ce qui peut représenter, pour ceux qui en font le plus, l’équivalent d’un travail à quart de temps sur l’année. Malgré l’évolution des technologies qui font que les chantiers durent moins longtemps, ils sont intéressants pour tous : pour les jeunes, c’est un apprentissage, une façon de se confronter à l’effort et au travail, et pour les adultes, c’est un moyen de gagner de l’argent mais aussi de sortir de l’isolement.

Cy.D., M.L. & T.C.

PARQ-ADSEA, 1 rue de Châteaugay, 63118 Cébazat, tél. 04 73 87 27 95

Date de création : 06/11/2008 @ 17:04
Dernière modification : 06/11/2008 @ 17:04
Catégorie : À la campagne
Page lue 2384 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015318 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^