À la campagne - Les chèvres de Fayet

QUÉBEC SUISSE AUVERGNE…

Les chèvres de Fayet, ou l’art de la bio francophonie

Fin 2003, en Suisse, sur les hauteurs de Lausanne, Stephan et Sonia ont envie de changer de vie ; ils décident de se lancer dans leur jardin secret : la production de fromages de chèvre.

chevrierevente.jpg
Sonia Marsan est québécoise, prof de piano à Lausanne, où elle vit avec Stephan de Ribaupierre, son compagnon, originaire du canton de Vaud. Le plateau vaudois, dominant le lac Léman, est propice à l’agriculture. Mais l’envie de bouger est forte, et puis la passion a un prix. S’installer en Suisse est facile pour un pilote de formule 1, un joueur de tennis ou un chanteur franco belge. Mais pour le commun des mortels, le budget du rêve agricole frise l’impossible.

C’est donc vers la France voisine qu’ils se tournent pour effectuer leurs premiers stages de formation en 2004. Fin septembre, ça y est : ils quittent leur appartement lausannois. Une tentative d’installation en haute Provence se soldera par un semi échec, le couple avec qui ils travaillent s’engageant dans une autre production laitière. La vache… Ils ont donc du mal à trouver leur place. Après des mois de recherche, ils mettent la main en novembre 2005 sur la perle rare, une ferme isolée en Auvergne, dans un cadre de moyenne montagne qui n’est pas sans rappeler les courbes géographiques helvétiques. En juin 2006, ils achètent la ferme de Fayet, entre Sugères et Vic le Comte.

Du bio à l’échelle humaine

S’installer aujourd’hui n’est pas une mince affaire. Il faut d’abord faire abstraction de sa propre personne pour penser aux priorités : le bien être des animaux, la mise en place de la fromagerie aux normes d’hygiène, accepter de vivre “en chantier” assez longtemps. Qu’importe… Au long de leur parcours, ils ont acquis des savoir faire… intercontinentaux ! À l’exemple de ce puits canadien, système de gaines captant l’air extérieur pour réguler la température de la fromagerie en vertu de principes géothermiques : écolo, astucieux et efficace.

Pour croire en son projet, il faut aussi croire en l’autre et la solidité du couple a beaucoup d’importance. Surtout quand, pour l’instant, entre les travaux et l’installation, un des seuls liens avec l’extérieur se trouve dans la sortie hebdomadaire à l’AMAP de la Comté, le jeudi à Parent (voir Exclusif n° 16). Mais la vocation est là, les premiers fromages prometteurs annoncent des lendemains sereins. Les vingt cinq chèvres et dix chevrettes formeront à terme un cheptel de 60 têtes permettant un rendement de production optimal pour travailler en bio, à une échelle humaine. Alors, comme on dit du côté de Lausanne, “tout de bon” pour la suite…

L.R.

Contact : Sonia Marsan

Date de création : 05/08/2008 @ 18:52
Dernière modification : 05/08/2008 @ 18:52
Catégorie : À la campagne
Page lue 2545 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044984 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^