Quoi de neuf ? - Sociologie à fleur de peau

Sociologie à fleur de peau

Le livre de David Le Breton, Signes d’identité – tatouages, piercings et autres marques corporelles1 , rappelle d’abord, historiquement, la proscription initiale des religions monothéistes - un corps à l’image de Dieu ne doit pas être transformé -, puis les marques d’infamie au fer rouge pour les mendiants, prostituées, galériens et voleurs. Longtemps, les tatoués furent les « sauvages de l’intérieur » : marins, soldats, détenus et gens du milieu signant ainsi différence et dissidence…

Plus près de nous, les trois hommes dont on dit qu’ils se partagent le monde en 1945 à Yalta, Staline, Roosevelt et Churchill, sont tous tatoués – mais pas De Gaulle… Puis, après les hippies au corps en fête, voici le corps brûlé, percé, scarifié des punks, radicaux du “no future”… Et en vingt ans, la France passe de 10 à 500 échoppes de tatouages et piercings. Un monde très divers : motif longuement choisi ou désigné sur catalogue, soleil d’Estelle Halliday fait en boutique ou thème agressif dessiné en prison, tatouage voyant de Hell’s Angels ou motif discret à usage érotique, logique esthétique ou expérience spirituelle, coup de tête adolescent ou “body art” – faire de son corps une œuvre d’art… Égratignant les idées reçues du rite de passage et du masochisme, Le Breton esquisse à force de témoignages des explications plurielles : bricolage identitaire du corps, affirmation aux yeux des autres, “esthétique de la présence”, prise de possession de soi, marque de changement d’existence… Les motifs aussi ont plusieurs sens : mémoire vivante, protection, érotisation… L’individualisme contemporain se déploierait ainsi dans une foule d’identités possibles, à revêtir sur notre corps. Ce livre résiste aux préjugés, et prend au sérieux les choix et la cohérence de ces usages.

Alors, le tatouage, résistance à une société soumise aux eaux glacées du calcul égoïste ? Ou reddition à la société du “simili”, où tout est légitime mais à crédit, au rabais ou “sur le papier”, pardon sur la peau ? Et le social dans tout ça ? On lui a fait la peau ?

C.M.

1. Aux éditions Métailié, 2002

piercing.jpg

Date de création : 05/08/2008 @ 16:53
Dernière modification : 05/08/2008 @ 16:53
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 2070 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024364 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^