Dossier - Le héraut de l’histoire

STATUTS ET STATUES

Le héraut de l’histoire

Depuis quatre ans, Adeline sillonne les rues de Clermont pour faire découvrir au public les richesses du patrimoine local. Guide conférencière salariée au sein de l’association Claire-voie, elle a d’abord obtenu un master en histoire de l’art à l’université Blaise-Pascal. « Ce métier n’était qu’une option parmi d’autres mais j’ai toujours voulu travailler dans le domaine culturel, et en ayant un contact direct avec les gens », explique-t-elle. Pour se parfaire, elle suit parallèlement une formation d’un an organisée par la DRAC1, au terme de laquelle lui est délivrée une carte de qualification de guide.

Les débuts sont délicats et un peu frustrants. « J’avais peur de faire face au public, de ne pas posséder le savoir nécessaire, de me sentir trop jeune, bref de ne pas être légitime. » Pas simple non plus de gagner sa vie en se contentant de quelques vacations. Elle ressent vite le besoin d’appartenir à une association afin de multiplier les opportunités de contrats.

issoireroman.jpg

« L’office de tourisme est notre principal client, surtout hors période estivale, dans le cadre de conventions avec les associations comme la nôtre, qui lui facturent nos services. » Mais la demande peut aussi venir de particuliers, d’autres associations, d’entreprises… Question revenus, Adeline gagne environ 750 euros mensuels. Autant dire peu de chose, eu égard au temps passé à polir son savoir dans les bibliothèques et les archives. Et si les pourboires constituent un appoint non négligeable, il faut saisir toutes les occasions pour arriver à un salaire correct. À ce titre, la saison touristique, de mai à septembre, concentre environ les deux tiers de ses revenus annuels, notamment grâce à l’augmentation des visites extérieures : Gergovie (photo ci-dessus), le vieux Clermont, Montferrand… « Le reste de l’année est beaucoup plus tranquille et les visites se font généralement les week-ends. Il est plus difficile de joindre les deux bouts même si on peut s’en sortir sans cumuler deux emplois. » Autre point noir, le métier de guide conférencier ne possède pas de statut clairement défini. C’est pourquoi on peut trouver ici et là de nombreux amateurs éclairés qui génèrent une concurrence malvenue pour ceux qui se veulent professionnels : il serait bon qu’au niveau national, le ministère de la Culture leur donne enfin la reconnaissance qu’ils méritent.

S.J.

1. Direction régionale des Affaires culturelles, ministère de la Culture.

Date de création : 05/08/2008 @ 15:03
Dernière modification : 05/08/2008 @ 15:03
Catégorie : Dossier
Page lue 2048 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034493 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^