Dossier - Codifier la souffrance ?

Inspection du travail

Codifier la souffrance ?

codetravail.jpg
"Né de la liberté, mort du libéralisme" : le 12 avril, enterrement symbolique à Clermont-Ferrand du Code du travail, objet d'une réforme gouvernementale en cours.
L’Inspection du travail, qui fait partie de l’administration du Travail, contrôle l’application des lois et de la réglementation relatifs au travail, constate les infractions, donne avis et autorisations. Les inspecteurs du travail répondent à toute demande de renseignement de l’employeur ou du salarié sur la législation. Ils peuvent jouer un rôle de conciliation à la demande des parties dans les conflits individuels ou collectifs. Ils sont directement confrontés à la souffrance au travail ; lors de leurs permanences, ils reçoivent de plus en plus souvent des personnes qui s’en plaignent et sont parfois “au bout du rouleau”. Ils font un constat que partagent également les médecins du travail : il y a davantage de souffrance, et aussi un peu plus de facilité pour l’exprimer.

Depuis 2002, ils disposent d’une “traduction juridique” de la notion de harcèlement moral, avec l’article L 122-49 du Code du travail : « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. » Malgré cela, il leur est parfois difficile de définir et “d’objectiver” la souffrance au travail, c’est-à-dire de la décrire et de l’évaluer précisément. Dans un premier temps, ils conseillent le salarié sur les démarches possibles (médecine du travail, centre de consultation du CHU, avocat…) et les éléments qu’il doit rassembler (récit personnel, témoignages…), nécessaires à l’intervention qui peut être engagée dans un deuxième temps.

C.M.

Inspection du travail, Direction départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle,
64, avenue de l’Union soviétique, 63 012 Clermont,
tél. 04 73 41 22 20 (de 8 h 45 à 11 h 45 et de 13 h 30 à 16 h 30, fermé le 1er mardi matin de chaque mois).

Date de création : 11/06/2008 @ 19:05
Dernière modification : 11/06/2008 @ 19:19
Catégorie : Dossier
Page lue 2117 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034633 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^