Quoi de neuf ? - Pour soigner malgré la précarité

Une équipe mobile spécialisée en psychiatrie

doc.jpg

Pour soigner malgré la précarité

Pour répondre à une demande croissante de la part de professionnels et des bénévoles des institutions qui travaillent dans le champ de la précarité, le projet d’une équipe mobile spécialisée en psychiatrie a commencé en 2005 à mûrir dans les esprits1. Elle œuvre sur l’ensemble de l’agglomération clermontoise depuis début novembre 2007.

Pluridisciplinaire, l’équipe regroupe trois nfirmières à mi-temps, une éducatrice pécialisée, une secrétaire et un médecin psychiatre. Leur mission est double, visant à la fois les personnes en situation de précarité et d’exclusion, et par ailleurs les intervenants de première ligne, professionnels ou bénévoles. Elle aide à identifier les pathologies psychiatriques des personnes vivant dans la rue, notamment en accompagnant la “maraude” de la Protection civile qui sillonne les rues l’hiver, et aussi lors de permanences dans les lieux des dispositifs d’accueil d’urgence2.

« Offrir un accès pérenne aux soins »

equipe.jpg
Des réunions de l’équipe mobile avec des intervenants sociaux sont également organisées dans le centre hospitalier Sainte-Marie, apportant soutien et formation aux travailleurs sociaux qui doivent faire face à des situations de souffrance et au repérage de troubles psychiques. C’est également l’occasion de travailler sur les dossiers des patients et d’apporter des éclairages aux acteurs sanitaires et sociaux.

« La psychiatrie n’a plus les moyens d’accompagner les patients, ni en temps ni en argent : la charge de travail est de plus en plus lourde », constate Pascale Castagnié, une des infirmières de l’équipe. Un des premiers enseignements recueillis sur le terrain, c’est le constat d’une rupture des soins de psychiatrie.

De nombreuses personnes se retrouvent souvent seules, sans soutien, ni suivi en sortant du système de soins, d’où la nécessité de créer une « passerelle médico-sociale ». D’autres souffrent de pathologies psychiatriques installées ; ou d’une souffrance psychique aggravée par leur situation de précarité et d’exclusion, et ils échappent à toute prise en charge.

« Il s’agit de créer du lien, de l’écoute, et d’offrir un accès pérenne aux soins », précise le docteur Georges Brousse, psychiatre aux urgences du CHU et coordinateur de l’équipe mobile. Et d’ajouter : « On n’a pas vocation à se substituer aux urgences », confirmant la vocation complémentaire du dispositif.

Cy.D. & fp

1. Le projet a été porté par le CHU de Clermont-Ferrand, le centre hospitalier spécialisé Sainte-Marie, l’Agence régionale d’hospitalisation, la préfecture du Puy-de-Dôme et la direction départementale de l’Action sanitaire et sociale.2. Service d’accueil et d’orientation de l’A.N.E.F, Accueil de jour, Association CE-CLER, Point Accueil Jeunes...

Date de création : 27/02/2008 @ 14:35
Dernière modification : 27/02/2008 @ 14:35
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 2242 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044983 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^