Dossier - Nos déchets ménagers
poubelle-gm.gifDepuis quinze ans, la mise en place puis le développement de la collecte sélective des déchets des ménages ont généré de nouveaux emplois : personnels des déchetteries, éco-ambassadeurs qui diffusent les consignes de tri, valoristes en centre de tri, création de filières de traitement des emballages… Nombreux sont nos déchets qui peuvent être recyclés d’une façon ou d’une autre, et c’est l’objet de ce dossier dans lequel l’équipe d’Exclusif a voulu “mettre le nez”, notamment en allant suivre le destin de nos poubelles jaunes à travers la tournée d’une équipe de collecte du Syndicat du Bois de l’Aumône (SBA). Mais il ne faut surtout pas oublier les questions que pose l’étape suivante, c’est-à-dire le traitement des “déchets ultimes” – les ordures ménagères, mais aussi tous les objets qui nous devien- nent complètement inutiles, et dont nous nous débarrassons sans trop vouloir y réfléchir...

Dans le Puy-de-Dôme, ces déchets sont principalement concentrés sur le site du centre d’enfouissement technique (CET) de Puy Long, qui appartient à Clermont Communauté — l’autre grande collectivité en charge des déchets, avec ses 290 000 habitants. Une part plus réduite des collectes du SBA est gérée au CET du Guègue, à Cusset (03). À Puy Long, la technique du biogaz permet de produire de l’énergie et donc de valoriser (un peu) ces ordures en fin de parcours. Les CET sont des dépôts confinés et contrôlés, qui n’ont plus grand chose à voir avec les décharges sauvages à peu près disparues de nos campagnes.

Solution alternative à l’enfouissement : l’incinération. Le débat chauffe depuis des années entre partisans et adversaires d’une usine centrale d’incinération des déchets ménagers pour tout le Puy-de-Dôme (et une partie de la Haute-Loire) : sommes-nous capables de gérer nos déchets en les réduisant, ou faut-il se résoudre à les brûler ? Les enjeux économiques et écologiques de ce débat mériteraient au moins un autre dossier d’Exclusif... Une chose est sûre : plus nous achetons, trions et recyclons de manière réfléchie, moins nous serons prisonniers d’un fonctionnement socio-économique qui se soucie surtout de nous faire consommer sans limites, bien plus que de créer du travail pour tous...

Date de création : 26/02/2008 @ 21:36
Dernière modification : 26/02/2008 @ 21:37
Catégorie : Dossier
Page lue 2285 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044423 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^