Les fouilles : programmées ou préventives ?

Il faut le savoir : nul n’a le droit de fouiller dans son propre jardin. En France, c’est une prérogative de l’État. « Mais il ne fait pas grand-chose, » précise Albert Rousset, trésorier de l’Association pour la Recherche sur l’Âge du Fer en Auvergne.

epee.jpg
L’ARAFA fut créée par des chercheurs en 1990 parce que l’Auvergne est une des régions les mieux fournies en vestiges sur cette période qui s’étale de 750 à 20 avant J.-C. Elle coordonne des fouilles dites “programmées”.Les sites sont repérés après une recherche dans les archives, ou suite à de précédentes fouilles. On examine des photos aériennes, et en fonction de la végétation (présence, taille, couleur…), on délimite une zone à fouiller. Sur le terrain, de nombreux bénévoles passionnés travaillent encadrés par quelques archéologues professionnels. Ces fouilles représentent 10 % des recherches effectuées. Les autres 90 %, les fouilles “préventives”, sont exclusivement réalisées par des professionnels, ceux de l’Institut National de Recherche Archéologique Préventive (INRAP) ou, depuis peu, par des sociétés privées, l’INRAP n’ayant plus le monopole de cette activité. Créé en 2002, cet institut assure la détection et l’étude du patrimoine archéologique qui risque d’être touché par des travaux de construction ou d’aménagement. Sa création traduit l’importance prise depuis trente ans par la recherche archéologique française.

G.D.

Date de création : 17/11/2007 @ 20:42
Dernière modification : 27/02/2008 @ 19:15
Page lue 2664 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044063 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^