Logiciels en quête de liberté

Parmi les logiciels les plus populaires, on trouve surtout des logiciels dits “propriétaires”. Qu’ils soient gratuits (freeware) ou payants, ils sont distribués sans leur “recette de fabrication”. À l’inverse, un logiciel “libre” (voir encadré) peut en toute légalité être copié, distribué, étudié et amélioré.

loglibre.jpg
Chaque utilisateur peut utiliser gratuitement un logiciel libre et surtout le faire évoluer, via les forums et les autres outils qu’offre Internet. Depuis plusieurs années, le libre est partout : dans les serveurs web, les modems, dans certains composants de programmes… Ces logiciels sont de plus en plus utilisés, notamment grâce à l’élargissement de la communauté GNU/Linux aussi bien aux particuliers et aux entreprises qu’aux institutions. Leur interopérabilité – capacité à fonctionner avec des systèmes et des logiciels différents – contribue à simplifier leur utilisation. Cependant, souligne Yann Cochard de l’association Linux Arverne (voir ci-contre), les logiciels libres et propriétaires continueront à cohabiter : « C’est un peu comme les plantes bouturées : depuis toujours on en passe à son voisin, mais ça n’empêche pas les “Plantelands” de continuer à vendre les mêmes… »

Nombre de ces logiciels ont la particularité de ne pas nécessiter d’installation dans l’ordinateur, si bien qu’on peut les utiliser sur n’importe quel poste à partir d’un simple enregistrement – sur une clef USB, par exemple –, pourvu que le système d’exploitation de l’ordinateur soit compatible avec la version du logiciel.

À l’achat d’un ordinateur, des logiciels propriétaires (suite bureautique, lecteur multimédia, navigateur Internet…) y sont presque toujours pré-installés, et le prix de la machine est alors gonflé de 10 à 25 %. Cette différence devrait être remboursable par l’éditeur des logiciels, mais il faut effectuer des démarches longues et souvent plus coûteuses que les logiciels eux-mêmes… Résultat, à ce jour selon le groupe de travail Détaxe de l’AFUL1, cinq personnes ont réussi à se faire rembourser en France.

ClR
Association française des utilisateurs de Linux et des logiciels libres : certains membres se regroupent en 1998 pour l’action baptisée « Détaxe » afin de lutter au côté des associations de consommateurs pour la possibilité d’acheter un ordinateur sans logiciel. Site : www.detaxe.org

Les 4 libertés du logiciel :

  • Liberté d’utiliser le logiciel, pour quelque usage que ce soit.
  • Liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à ses propres besoins grâce à l’accès à son “code source”.
  • Liberté de redistribuer des copies du logiciel à quiconque.
  • Liberté d’améliorer le programme du logiciel, et de diffuser publiquement sa nouvelle version, afin que chacun en profite.

Date de création : 18/07/2007 @ 18:10
Dernière modification : 06/11/2007 @ 16:13
Page lue 3366 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044426 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^