CLCV

Se défendre au quotidien

La Consommation Logement et Cadre de Vie a été créée en 1952, et en 1975 dans le Puy-de-Dôme, où elle compte quatre salariés (bientôt cinq) et une cinquantaine de bénévoles actifs. La CLCV anime des antennes ou des sections dans de nombreux quartiers clermontois ainsi qu’à Beaumont, Cournon, Riom, Thiers, Issoire, Royat, Saint-Eloy, Aulnat. L'association informe, représente et défend les particuliers dans tous les domaines de la vie quotidienne : le logement, l’urbanisme, l’environnement, mais aussi tout ce qui touche à la consommation. Ainsi elle anime à Clermont deux “consothèques”, des lieux de rencontre ouverts à tous, adhérents ou non, où l’on peut s’informer et se documenter, et assister à des débats où les questions personnelles sont prises en compte aussi bien que les problèmes collectifs. Les consothèques fonctionnent les mardis de 14 à 16 heures, à Croix-de-Neyrat (les 2e et 4e mardis du mois, Vitrine des associations dans la galerie commerciale Auchan nord), et à Saint-Jacques (1er et 3e mardis, au 145 avenue Léon-Blum) fonctionnent les 2e et 4e mardis de chaque mois, de 14 à 16 heures.

J.F.M., F.L. & D.C.

Victime après quinze ans de fidélité !

clcv.jpg
Mme Palot, cliente de longue date d’une société de vente à distance (VPC), passe comme à son habitude une commande d’une dizaine d’articles bénéficiant tous de réductions (35 à 50 %), accompagnée d’un chèque. Le fournisseur lui envoie son colis contre remboursement en lui réclamant, de façon imprévue, la somme de 26,86 €. Mme Palot est sûre d’avoir rempli son bon de commande correctement : elle envoie un courrier explicatif. Sans réponse, elle s’adresse à la CLCV, dont elle est adhérente depuis 1989, pour résoudre cette affaire. Dominique Pastourel demande alors à la société de VPC la copie du bon de commande. Par retour de courrier, elle reconnaît que l’erreur venait de sa part, et rembourse sa cliente par un chèque de 26,86 €. Mais ce fut la fin d’une histoire vieille d’une quinzaine d’années, car Mme Palot ne commande désormais plus chez eux. Bien fait !

Une machine à coudre qui donne à en découdre !

En 1996, M. et Mme Bruhat achètent une machine à coudre et à broder d’une valeur de 7 500 €, qu'ils paient comptant. Au bout d’une semaine, ils constatent que la machine “fait de la bourre” et que les aiguilles se cassent. Ils font appel au service après-vente qui, après diagnostic, déclare… que les Bruhat ne savent pas se servir de la machine. Elle est sous garantie mais, dit le réparateur : « Vous avez payé comptant, alors il n’y a rien à faire. » Face à cette injustice, Mme Bruhat, sur le conseil d'amis, s’adresse à la CLCV. Des courriers sont échangés avec la boutique de Clermont, qui ne daigne pas prendre l’affaire au sérieux. S’ensuivent des courriers avec le service après-vente de Lyon puis Paris. Au total 7 à 8 mois de négociations, qui se sont soldés par le remplacement de la machine à coudre. Victoire !

Cy.D. & J.F.M


Contact :
Union départementale CLCV, résidence La Liberté, 32 rue Gabriel Péri, 63000 Clermont-Ferrand, tél. : 04 73 36 75 91.
Site : perso.orange.fr/clcv.puydedome

Date de création : 16/05/2007 @ 16:17
Dernière modification : 06/11/2007 @ 17:18
Page lue 2937 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1023728 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^