Association Exclusif

Vingt-neuf candidats pour une place…

Après un appel à candidatures présenté à l’ANPE, Exclusif a recruté en décembre dernier une employée de rédaction en contrat d’avenir1. Dominique Dubien, administratrice de l’association, a suivi ce recrutement : nous l’interviewons…

Combien de candidats ont-ils répondu à cette offre d’emploi ?

Vingt-neuf. J’ai été estomaquée par leurs niveaux de formation, pour ce poste à temps partiel en contrat précaire. Seulement 3 n’étaient pas bacheliers, 9 avaient un niveau bac + 4 ou bac + 5, soit Master 1, Master 2 et DEA ! Pour un salaire mensuel de 730 € net, il y a même eu deux candidatures hors département. Cela traduit un besoin d’emploi tellement important pour les candidats qu’ils sont prêts à beaucoup de “sacrifices”.

Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Le leitmotiv, cher à beaucoup de parents, sur la vertu de poursuivre des études longues pour avoir un travail devrait se transformer en : « Fais des études pour ton plaisir ! » Tous les candidats étaient, rappelons-le, allocataires du RMI ou d’un autre minimum social, condition nécessaire pour postuler.

Donc…

Donc certaines idées toutes faites, qui laissent entendre que les allocataires du RMI seraient tous d’un niveau scolaire faible, peu capables d’apporter aux entreprises de vrais savoir-faire, et peu actifs dans la recherche d’emploi, sont évidemment démenties. Les compétences étaient si diverses, nombreuses et de qualité que nous restons avec le sentiment de proposer un poste en-deçà des qualités majeures disponibles. Dans quelle société vivons-nous ? Si, voilà une trentaine d’années, les personnes touchées par la précarité cumulaient les handicaps, aujourd’hui c’est plutôt la société qui ne sait plus accueillir des compétences qu’elle génère, et qui se ferme au plus grand nombre pour ne privilégier que quelques-uns.

En conclusion…

Ne disposant que d’un seul poste à proposer, nous avons retenu une seule candidature parmi de multiples possibles. En fait, pour une personne “élue”, nous avons dû en rejeter au moins 20 capables. Ce constat est terrible.

S.R.

1. Contrat d’avenir : contrat géré par le Conseil général et cofinancé par l’État, 26 heures/semaine - SMIC horaire - Durée : un an renouvelable une fois ou 2 ans. A succédé au Contrat emploi-solidarité (CES).

Date de création : 25/02/2007 @ 16:03
Dernière modification : 26/05/2007 @ 19:44
Page lue 2775 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015555 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^