Du Rififi chez Langoustine
Une pièce de théâtre sous-marine où l’on apprend que « le monde d’en haut fait beaucoup de mal au monde d’en bas »

Après une première expérience de pratique théâtrale lancée par la Fédération des centres sociaux de Charente-Maritime sur le thème du centenaire de la loi sur les associations, plusieurs participants avaient souhaité poursuivre cette activité. Trois centres sociaux du département () se réunirent alors pour mettre en place un atelier-théâtre pas comme les autres…
Pendant toute l’année 2002-2003, tous les lundis, une quinzaine de personnes, pour la plupart sans emploi, se sont réunies pour travailler avec une troupe de théâtre professionnelle (La Compagnie de l’Éperon, de Saint-Jean-d’Angély) et les animateurs des trois centres sociaux. Au programme, expression corporelle, jeu de mime, répétition, improvisations… Les comédiens (les “vrais”…) proposent alors d’écrire ensemble une pièce entière ; chaque participant en écrit “un petit bout”, les comédiens réécrivent avec eux… Puis on met en scène, on crée des costumes, et on répète, on répète encore…
Le résultat, c’est Du Rififi chez Langoustine, une création originale que ces artistes charentais ont donnée lors de trois représentations, dans leurs quartiers respectifs. Pour Véronique Naute, animatrice du centre social La Rochelle-ville, « c’est important que les gens puissent, d’abord, s’exprimer, puis retrouver confiance en eux en s’exprimant devant d’autres, et en “faisant” avec les autres. Et à la fin, c’était aussi très important qu’ils se déplacent pour se produire sur scène en dehors de leur quartier ».

Sortir de son quotidien, par le biais d’une activité théâtrale gagne à se répandre. Ce moyen plaît, c’est sûr ! Autant aux amateurs qu’au public. « Pour moi l’idéal c’est l’expression corporelle, et que chacun aille au fond de lui-même », explique Joël Charron.
Joël fait partie de la troupe rochelaise. Il est arrivé en cours de projet, à la troisième séance et interprète plusieurs rôles : le capitaine, le petit prince, l’ambassadeur des coraux, et fait aussi le musicien des “trompettes d’Aïda”. Il a déjà une petite expérience de la scène, dans un cadre plus ludique. « Là, il fallait se donner à fond et laisser les problèmes à la maison pour participer à ce genre de travail », souligne Joël.
Néanmoins pendant les répétitions le sérieux ne trônait pas seul, il laissait place à la bonne humeur ! Et c’est ainsi que les improvisations ont nourri le scénario de départ.
L’histoire a les traits d’un conte. Elle nous emmène chez Langoustine, reine des fonds sous-marins. Son monde a beaucoup de tracas avec les hommes de la terre et s’ensuit un soulèvement général dans le royaume des mers… (Ça fait du rififi !)
L’histoire est intelligemment pensée, de façon à nous faire percevoir le monde qui est le nôtre au travers d’une véritable métaphore, digne de La Fontaine. Elle mêle sujet de société sensible et conscience quant à l’avenir de la terre et à la place que réserve l’homme aux autres hommes, aux espèces et à son environnement.

Date de création : 26/11/2003 @ 15:50
Dernière modification : 30/01/2005 @ 21:29
Page lue 3797 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034547 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^