Appuy-Créateurs

Une couveuse pour 56 bébés-entreprises

Avec un statut de “mi-salarié, mi-patron” et un soutien sur mesure, un autre moyen de créer son emploi.

Un statut d’entrepreneur-salarié, rémunéré en fonction de leur chiffre d’affaires : c’est l’un des points forts que propose la SCOP1 Appuy-Créateurs aux porteurs de projets d’entreprise. Ce statut leur garantit la même protection sociale qu’à un salarié en CDI, notamment le droit aux Assédic en cas de cessation d’activité. « Ils peuvent tester leur idée en grandeur réelle avant de s’immatriculer, tout en acquérant les compétences propres au métier de chef d’entreprise », explique Sandrine Barriére, gérante d’Appuy-Créateurs. Un accompagnement personnalisé permet de préciser les projets et de diminuer le risque d’échec : « Les créateurs ont des difficultés à évaluer leur marché, ils manquent d’expérience en gestion, en commerce et sont parfois très isolés. » Appuy-Créateurs leur apporte une aide pour les tâches administratives (facturation, comptabilité, etc.), pour concevoir leurs documents commerciaux, et ménage des temps collectifs de rencontre et d’échange entre eux : « C’est ainsi qu’une femme “coach” de cadres s’est aperçue, à sa grande surprise, qu’elle avait les mêmes préoccupations qu’un potier. »


86 % de chômeurs


Parce que les créateurs ne peuvent pas emprunter aux banques, les activités représentées au sein d’Appuy-Créateurs ne demandent pas de gros investissements : principalement des prestataires de services, des commerçants ambulants ou artisans, une conteuse, un professeur de yoga… Sandrine veille ainsi sur 56 créateurs avec le regard d’une mère. Depuis la création de la Scop, fin 2004, trois projets ont abouti : « C’était même un peu trop tôt pour certains ; il n’y a pas de parcours-type, ils peuvent rester le temps qu’il faut pour faire aboutir leur projet… ou choisir de l’abandonner. La création n’est pas la seule issue : le passage par Appuy-Créateurs peut permettre de trouver un emploi grâce aux contacts qu’ils se créent. » Dans les deux cas le pari est gagné, car parmi les créateurs accompagnés, 86 % sont demandeurs d’emploi et 20 % bénéficiaires du RMI. « Lorsque nous accueillons un candidat, notre premier souci est d’apprécier le réalisme de son projet et de lui éviter de s’aventurer dans une entreprise trop hasardeuse », précise Sandrine. Une fois le projet validé, le créateur dispose de trois mois pour définir ses objectifs, et des trois mois suivants pour obtenir son premier contrat, avant d’obtenir le statut d’entrepreneur-salarié. Financée par les collectivités locales, Appuy-Créateurs, qui s’appuie elle-même sur un réseau national, est appelée à développer le sien sur le Puy-de-Dôme et la région.
C.D., S.D. & Cy.D.



1. SCOP : société coopérative ouvrière de production.

Appuy-Créateurs, Centre Victoire,
1, avenue des cottages, 63000 Clermont-Fd ;
tél. 04 73 93 02 29 ; courriel : appuy-createurs@club-internet.fr

Date de création : 18/06/2006 @ 22:32
Dernière modification : 04/12/2006 @ 22:14
Page lue 2939 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015308 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^