Aides aux déplacements de l’ANPE

Mieux vaut y penser à l’avance

Dans le cadre d’une recherche d’emploi

  • L’aide ponctuelle au déplacement (0,1 €/km pour effectuer 50 à 2 000 km A/R en France ou à l’étranger) peut être demandée avant d’effectuer un trajet pour se rendre à un entretien d’embauche (emploi d’au moins deux mois), à un concours public ou à une convocation de l’ALE, de ses sous-traitants ou de la DDTEFP, ou bien encore pour suivre une prestation de l’ANPE.
Public : demandeurs d’emploi non indemnisés par les Assédic, en contrat d’avenir, en formation non rémunérée, bénéficiaires des minima sociaux ou indemnisés à l’ARE au taux minimal.
  • L’aide pour la prise en charge du train (complétée par des dispositifs régionaux), valable pour des trajets de plus de 15 km en France, doit être demandée avant d’effectuer le trajet, car l’ANPE remet un bon de transport à échanger en gare contre un billet. Ce type d’aide peut être obtenue deux à trois fois par an. Elle est attribuée pour se rendre à un entretien d’embauche avec lettre de convocation.
Public : demandeurs d’emploi non indemnisés par les Assédic, bénéficiaires de l’ARE minimale, de l’AUD à taux plancher, de l’allocation d’insertion ou de l’ASS (dans ce cas, la prise en charge du billet par l’ANPE est complète) ; les demandeurs d’emploi indemnisés ont à payer un montant forfaitaire de 45 € pour un A/R quelle que soit la distance parcourue, le reste est pris en charge.
  • L’aide forfaitaire mensuelle au séjour, d’environ 45 € par mois, est décidée par le responsable de l’ALE selon la situation du demandeur. L’attribution est reconduite, ou pas, chaque mois. Il s’agit d’une participation aux frais engagés pour se rendre à des prestations d’accompagnement telles que le BCA (bilan de compétences approfondi) ou pour des déplacements liés à la recherche d’un emploi.


Dans le cadre d’une reprise d’emploi

Les trois aides suivantes s’adressent aux demandeurs d’emploi retrouvant une activité professionnelle soit hors de leur bassin d’emploi, soit dans des secteurs où il existe une difficulté de recrutement (selon des diagnostics territoriaux), soit pour des offres difficiles à pourvoir. Elles sont à demander au plus tard un mois après la période d’essai, et accordées sous l’autorité du responsable de l’ALE.

  • L’aide à la double résidence, s’élevant à 912 € maximum, est versée en deux fois sur six mois. Elle correspond à une participation aux frais d’installation, de caution et de transport hebdomadaire.
  • L’aide forfaitaire aux déplacements quotidiens, de 152 €, attribuable deux fois au même bénéficiaire pour deux contrats de travail distincts.
  • L’aide au déménagement, s’élevant à 760 € maximum, accordée dès la reprise d’emploi ou à la suite de l’octroi des deux aides précédentes.

L.P.

Pour tout renseignement, contactez votre ANPE : chaque agence gère ces aides au cas par cas.

Date de création : 25/01/2006 @ 19:28
Dernière modification : 06/04/2006 @ 20:52
Page lue 2987 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034829 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^