Les “missionnaires” du rectorat…
Au sein même de l’Éducation nationale, la Mission générale d’insertion a pour vocation d’inventer des solutions pour les jeunes “en rade”.

« Un jeune reste sous la responsabilité de son établissement scolaire tant qu’aucune autre institution n’a pris le relais » : Claude Schaff résume ainsi le principe1 qui guide le travail de la Mission générale d’insertion (MGI) qu’il dirige au sein de l’Académie de Clermont-Ferrand. « Ce qui veut dire que le jeune a un statut : s’il est ‘“en rade”, diplômé ou pas, sans solution d’emploi ou de formation, il doit pouvoir se tourner vers son établissement. » Les Centres d’information et d’orientation sont aussi des relais essentiels pour trouver cette solution2.
Voilà pour la théorie, mais en pratique ? « On se bagarre depuis 1997 pour aider les établissements à mettre en place les structures nécessaires à ces jeunes. En principe, chaque automne, les établissements, qui ont tous un Groupe d’aide à l’insertion (GAIN), nous signalent les élèves en rupture scolaire. » Les Missions locales pour l’emploi “rabattent” aussi des jeunes vers la MGI.
Mais à partir de 16 ans, la scolarité n’est plus obligatoire ? Rien à voir ! « En principe, nous ne nous occupons que des plus de 16 ans3, explique Marie-Claude Huguet, coordinatrice académique. On estime qu’ils représentent 8 à 10 % de leur tranche d’âge en France, et 3,5 % en Auvergne. » Sur l’année 2002-2003, la MGI s’est ainsi occupée de 847 personnes, dont 370 dans le Puy-de-Dôme.
Bien sûr, certains “passent au travers” – souvent parce qu’ils baissent les bras, et leur entourage avec eux. Quand on se sent “largué”, que l’école n’est plus qu’un synonyme d’échec, on essaie de passer à autre chose… C’est justement là que la MGI est intéressante : elle propose d’autres choses, adaptées au plus près des difficultés de chaque jeune, qui peut ainsi rester scolarisé tout en abordant le monde de l’entreprise. Objectif : donner à chaque jeune les moyens de réfléchir sur un possible projet professionnel, pour lui proposer une réorientation qui corresponde à ses besoins et ses désirs propres.

Des formules “sur mesures”

Françoise Chapon, coordinatrice pour le Puy-de-Dôme4, met en avant la souplesse des formules proposées : « Selon les cas, un jeune peut rejoindre “sa” classe quelques heures par semaine tout en “essayant” une ou plusieurs entreprises lors de stages, ou faire des stages plus longs, où il sera plus impliqué, tout en bénéficiant de cours donnés, souvent en petits groupes, par des enseignants mais aussi par les formateurs de la MGI, et d’activités organisées par des intervenants extérieurs… »
Au menu, ou plutôt à la carte de la MGI : le PIF (parcours individualisé de formation), taillé sur mesures pour un jeune en difficulté, même avant 16 ans ; le MOREA, pour repréparer un examen raté ; le CIPPA, pour une insertion professionnelle en alternance (voir ci-contre)… Il existe aussi des formations intégrées (FI) ou d’initiative locale (FCIL) “calculées” pour répondre aux besoins particuliers d’un bassin d’emploi. Les modules d’accueil en lycée (MODAL) et les sessions d’information et d’orientation (SIO) peuvent être mis en place à tout moment, dans n’importe quel établissement et pour quelques semaines, pour que des jeunes puissent faire le point sur leurs capacités et les possibilités d’insertion qui s’offrent à eux – quand même…

1. Inscrit dans la loi d’orientation sur l’éducation n° 89-486 du 10 juillet 1989, et reprécisé par plusieurs circulaires et par la loi de 1998 sur la lutte contre les exclusions.
2. Centres d’information et d’orientation dans le Puy-de-Dôme :
Clermont-Centre, 39 rue du Pont Saint-Jacques, Tél. 04 73 17 04 15
Clermont-Nord, 9 rue Gilbert Rodier, Tél. 04 73 23 27 27
Issoire, 3 rue Eugène Gauthier, Tél. 04 73 89 13 05
Riom, 51 rue Lafayette, Tél. 04 73 38 26 25
Thiers, 12 rue de Lyon, Tél. 04 73 80 21 53
3. Pour les plus jeunes, il existe des classes d’intégration (voir ci-contre) ou des classes-relais (une dans le Puy-de-Dôme, à Clermont), mais qui ne relèvent pas de la MGI.
4. Un coordinateur est en place dans chaque département d’Auvergne, sous l’autorité de la coordinatrice académique.


Mission générale d’insertion

En 2002-2003, 847 jeunes sur la région Auvergne
PDD : 47 prépa concours, 52 MOREA, 134 FCIL, 43 CIPPA, 17 classes passerelles,
36 PIF, 41 handicapés = 370

Centres d’information et d’orientation dans le Puy-de-Dôme
Clermont-Centre, 39 rue du Pont Saint-Jacques, tél. 04 73 17 04 15
Clermont-Nord, 9 rue Gilbert Rodier, tél. 04 73 23 27 27
Issoire, 3 rue Eugène Gauthier, tél. 04 73 89 13 05
Riom, 51 rue Lafayette, tél. 04 73 38 26 25
Thiers, 12 rue de Lyon, tél. 04 73 80 21 53

Date de création : 26/11/2003 @ 15:37
Dernière modification : 30/01/2005 @ 21:23
Page lue 4654 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034547 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^