15 élèves, 12 nationalités, une classe…
Depuis décembre 2002, le collège de l’Oradou de Clermont-Ferrand accueille des élèves étrangers de 11-16 ans “primo arrivant(1)” dans une classe d’intégration où douze nationalités sont représentées. Cette classe aménage dix-huit heures de cours par semaine rien que pour apprendre le français. La méthode est l’immersion immédiate. « Je fais mes cours en français et travaille à la fois l’oral et l’écrit. Nous leur enseignons prioritairement le vocabulaire utile ainsi que la culture de notre pays » explique Vincent Gardet, l’unique professeur de la classe d’intégration.
En parallèle, les élèves suivent dès le début, dans des classes d’enseignement normal appelées pour l’occasion “classes supports”, des matières faciles d’accès (musique, dessin, gymnastique) qui ne demandent pas une grande connaissance de notre langue. Par la suite, selon les progrès de chacun en français, les élèves assistent à des cours plus difficiles (histoire, mathématique…). L’objectif finale consiste à ce que progressivement chaque élève quitte la classe d’intégration pour rejoindre le cursus normal.
Les progrès sont fulgurants. Vincent Gardet explique : « ces élèves comprennent très bien l’importance de l’école. Pour eux, retourner à l’école signifie redémarrer quelque chose… ». L’an prochain, pratiquement tous les élèves en âge de rester au collège poursuivrons une scolarité normale. « Les plus vieux de nos élèves, trop âgés pour rester, continueront en classes CIPPA(2) ».
Les premiers contacts avec les autres élèves se font au sein des classes supports. Mais Anne Lachaud, principale adjointe du collège, précise : « nous faisons en sorte que les élèves en classe d’intégration soient demi-pensionnaires. Ainsi, ils rencontrent beaucoup plus d’enfants. » La méthode semble bien fonctionner : « ces élèves apportent beaucoup à l’établissement et à leurs camarades. Leur vécu et leur différence culturelle suscitent la curiosité de beaucoup » ajoute-t-elle. « Beaucoup de ces enfants viennent ici très matures et très tristes. Peu à peu, ils redeviennent des enfants. On leur laisse le temps de penser à autre chose qu’au malheur et nous sommes heureux de les voir se décharger des fardeaux des adultes… »
Néanmoins, Anne Lachaud et Vincent Gardet sont inquiets. Malgré les trois classes d’intégrations du Puy de Dôme et l’effort de l’académie pour en promouvoir de nouvelles, les budgets sont restreints et la demande demeure trop importante.

1. Qui viennent pour la première fois en France
2. Cycle d’insertion professionnelle par alternance

Date de création : 26/11/2003 @ 15:29
Dernière modification : 30/01/2005 @ 20:57
Page lue 3459 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024586 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^