claire.jpg

Claire l’optimiste


“ Ma vie fut une succession d’échecs, les uns après les autres ; j’ai eu un parcours personnel très chaotique ”, confie Claire, assez réservée mais également courageuse et volontaire, car elle a su malgré tout garder, à 47 ans, une certaine joie de vivre. Elle aime faire la fête, s’amuser, être entourée de monde… Et même si parfois elle ne peut s’empêcher de faire preuve d’ironie corrosive et d’un humour mordant – pas toujours compris ni trop apprécié –, Claire est une grande sensible qui aime aussi se retrouver dans des moments de solitude et de tranquillité.
Depuis l’âge de 16 ans et jusqu’à maintenant, elle a beaucoup travaillé. Mais elle a un regret, celui d’avoir été mal orientée dès le début : vers le secrétariat, alors qu’elle préférait la couture. À l’époque, l’apprentissage du métier de couturière n’était pas du tout valorisant, et plutôt destiné à une certaine catégorie de la population, celle qui avait du mal à l’école. Et Claire n’a pas eu trop le choix : on lui a dit que c’était mieux d’être secrétaire. Aujourd’hui, toujours assez douée pour les travaux manuels, elle est retournée à la couture, et plus précisément à la broderie de napperons. Allocataire du RMI depuis pas mal d’années, elle était présente au début de l’action Exclusif, il y a plus de deux ans.

Rester en contact avec le monde du travail


À ce moment-là, une méthode de détermination de projet professionnel avec un suivi social avait été mise en place, en parallèle avec l’atelier journal. Et, motivée, Claire réussit à trouver une formation professionnelle de menuiserie à Montauban. C’était un bon départ. Mais malheureusement, quelques mois plus tard, elle dut interrompre sa formation pour raisons de santé. Alors, pour ne pas rester inactive et garder un contact avec le monde du travail, elle décida de retourner à Exclusif. Ce qui lui apporte beaucoup, grâce à d’intéressantes rencontres et de par la découverte de l’autre facette d’un journal : “ J’ai beaucoup appris aux côtés des journalistes qui nous encadrent, Denis, Thierry et Michel. ”
Et elle ajoute, avec une pointe de malice : “ Ils ont de la patience et un bon caractère, car je suis souvent d’humeur taquine, y compris envers les collègues. ” De plus, leur engagement pour la reconnaissance d’un réel travail des stagiaires et une rémunération “à la pige” démontre un certain respect, et Claire en est très touchée. Aujourd’hui, le souhait de Claire est de “ ne pas être rebalancée dans la galère ”.

M.L.

Date de création : 27/07/2005 @ 16:51
Dernière modification : 26/01/2006 @ 19:25
Page lue 2963 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044329 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^