Piliers de quartier
Accès au droit

Piliers de quartier

Comment faire pour que les habitants d’un quartier connaissent mieux leurs droits, ce qui leur éviterait beaucoup de “galères” ? Tentative de réponse à Croix-de-Neyrat, le plus grand des quartiers au nord de Clermont-Ferrand…

Pour bien connaître ses droits – travail, famille, accès aux soins, éducation… –, on peut se renseigner auprès des centres sociaux et de nombreux services compétents. Seulement voilà : beaucoup n’y vont pas, par ignorance, par crainte… L’action Accès aux droits, organisée par dix partenaires dont le CIDF1, a pour but de former sur ce thème dix personnes, à raison d’un jour par semaine pendant l’année scolaire en cours. Et ces personnes, par le “bouche à oreille”, vont elles-mêmes informer leurs voisins, leurs amis, leurs relations…

Ça paraît simple, mais pour que ça marche, « il fallait que ces “personnes-ressources”, sept femmes et trois hommes, soient déjà impliquées dans la vie du quartier, pour qu’elles développent un rôle qu’elles ont déjà, en fait, » explique Fabienne Olivier, du CIDF. « Elles sont d’âges divers et originaires d’Europe ou d’Afrique. L’objectif, c’est qu’elles puissent par la suite donner aux autres habitants un minimum d’informations, mais surtout qu’elles sachent où les orienter et, quand c’est nécessaire, qu’elles les accompagnent et qu’elles assurent la traduction… »

La formation se veut très pratique : « Pour parler d’éducation, nous avons été au collège… Le programme est adapté au fur et à mesure, en fonction de leurs demandes. » Les organisateurs souhaitent aussi que la formation puisse les amener vers une insertion professionnelle : formation qualifiante, vacations rémunérées… « Elles se forment bénévolement, et je dois dire qu’on est “scotchés” par leur engagement. Elles ont vraiment le sentiment de former un collectif. »


D.C.


1. Centre d’information des droits des femmes, Maison de quartier, centre social CAF, CLCV, centre de circonscription d’action médio-sociale Vaucanson, Planning familial, CLISMA, CIMADE, Relais santé, Éducation nationale (collège Albert-Camus, RASED). Le financement est assuré par la ville de Clermont, le conseil général du Puy-de-Dôme, le FASILD et l’État (délégation régionale aux Droits des femmes et à l’égalité).

Contact :
Fabienne Olivier et Marie-Christine Clouvel, CIDF, tél. 04 73 25 63 95.



Lisbeth : « On trouve toujours des gens à aider »

En 2003 Lisbeth, 36 ans, est revenue habiter à Croix-de-Neyrat avec ses quatre enfants. Elle connaît bien le quartier pour y avoir déjà vécu de 1979 à 1990, et c’est naturellement qu’elle est devenue petit à petit une personne à qui l’on vient se confier et demander conseil. « Au début, j’aidais surtout ma mère et ses amies, et puis Fatiha m’a parlé de cette formation, alors je me suis inscrite pour approfondir ce que je commençais à faire. » Lisbeth élève seule ses quatre enfants (elle est aussi active en tant que parent d’élèves), mais elle profite du temps où ils sont à l’école pour aider les personnes qui le lui demandent.

Dominique : à chacun sa spécialité

Voilà plus de vingt ans que Dominique habite à Croix-de-Neyrat et à 47 ans, neuf ans après avoir cessé de travailler pour raisons de santé, c’est une véritable “professionnelle du bénévolat” : aide aux devoirs au centre social1, trésorière du club Pétanque Clémentel2, et spontanément désignée “personne-ressource” du quartier en cas de problème. Cette formation était toute désignée pour elle, et elle y apprécie surtout le travail d’appréhension de l’autre : bien communiquer, savoir rester neutre et discret. À l’avenir, elle souhaite que les participants restent unis dans l’action : « Pour ma part j’ai plus l’habitude de m’occuper des personnes âgées, mais on a chacun des domaines de prédilection, plus de compétences et d’aptitudes pour répondre à certaines questions. »

Olivier : le droit “sur le terrain”

C’est à la maison de quartier où il répète tous les matins avec son groupe de rap Ted l’afro3 qu’Olivier, 29 ans, a eu vent de l’action. Pas spécialement impliqué dans la vie du quartier jusque-là, si ce n’est en travaillant au centre de loisirs, il a cependant décidé de suivre cette formation en complément de ses études de capacité de droit : « Ça va m’offrir une expérience de terrain, surtout à partir de l’année prochaine, j’espère. » En effet, les personnes engagées dans le projet souhaitent mettre leurs acquis en pratique ensemble par la suite, et se faire mieux connaître en obtenant éventuellement un local dans le quartier. L’objectif d’Olivier est de vivre un jour de sa musique, mais sinon, l’investissement dans l’action sociale lui paraît être une bonne alternative.

Fatiha : éviter l’assistanat

Fatiha, 38 ans et d’origine algérienne, est reconnue depuis longtemps dans le quartier comme accompagnatrice dans les démarches administratives, que ce soit au sein de l’association Femmes de tout horizon4 où elle est salariée à temps partiel depuis février, en tant que parent d’élève (elle a trois enfants) ou bien de manière plus informelle. « J’aide souvent quand il y a un problème de langue, pour les courriers ou les coups de fil, maisj’évite de faire à la place des personnes : ça n’est pas de l’assistanat. » La formation lui permet surtout de se constituer un bon carnet d’adresses et de se “mettre à jour” : « J’ai redécouvert l’Éducation nationale ! »

Cyprien vient et revient de loin

Cet ancien patron d’une société de coursiers aime « jongler entre l’économique et le social » ; depuis 1999, il est trésorier de l’association Femmes de tout horizon4. Cyprien a choisi de suivre cette formation afin de pouvoir se rendre encore plus utile. Pour ce Béninois de 44 ans, « c’est tellement important de connaître ses droits, notamment lorsqu’on n’est pas du pays ! » Il est aussi très intéressé par l’insertion des personnes handicapées dans le milieu du travail, lui-même étant confronté au problème. Au terme de la formation, il aimerait retrouver un emploi dans une structure où il pourrait valoriser sa double expérience : le commerce et les droits de chacun.


L.P. & C.C.


1. Centre social CAF de Neyrat, 18, rue du Torpilleur-Sirocco, tél. 04 73 24 22 12.
2. Pétanque Clémentel, café de la Plaine, bd Étienne-Clémentel, tél. 04 73 24 83 13.
3. Sortie d’un album en juin, contact : Association Pop’art, à la Coop de Mai.
4. Femmes de tout horizon, 19, rue des Hauts-de-Chanturgue, tél. 04 73 25 40 35.

Date de création : 03/04/2005 @ 17:12
Dernière modification : 17/12/2005 @ 19:35
Page lue 3561 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044063 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^