Extension du domaine de l'art
Collectif In Extenso

Extension du domaine de l’art


Dans le petit local voûté de la rue de la Coifferie, c’est le chantier. Marc et Sébastien préparent chacun une expo1, des peintures sèchent, des morceaux d’installations attendent leur insertion… ce qui n’est pas le cas de nos deux “plasticiens” : bien qu’allocataires du RMI, ils pratiquent leur art multiforme en continu. « On bosse jusqu’à quinze heures par jour dans ce genre de période, et pourtant, on est souvent considérés comme des branleurs, ou des clodos… »

Pour plus de crédibilité, mais aussi pour pouvoir facturer son travail, Marc s’est inscrit à la Maison des Artistes, ce que Sébastien est en passe de faire – bien qu’ils soient tous les deux bien au-dessous du “revenu minimum d’affiliation” (un peu plus de 6 000 e annuels).

« Aux yeux de l’État, nous n’avons aucun statut, nous n’existons pas. Et contrairement aux intermittents, on n’a pas d’interlocuteur au niveau de l’administration. Fin 2004, nous avons participé à un débat sur “le statut et la place de l’artiste plasticien dans la cité”2, mais c’était trop théorique, trop global, alors que chaque cas est particulier. » Toujours pour une meilleure reconnaissance, Marc et Sébastien ont fait jouer leurs contacts dans le milieu de l’art contemporain en faisant venir des artistes en pointe comme Elbaz, Malaki Farell ou Meese. « C’est une manière de montrer que notre projet est ambitieux, qu’on est en train d’investir sur l’avenir. »

Au début, la première à les soutenir est Sophie Biass-Fabiani, conseillère arts plastiques à la DRAC Auvergne, et puis « les autres ont suivi », notamment Robi Rhebergen, chargé du développement culturel à Clermont-Communauté. Par le biais
de l’association qu’ils ont montée en 2002, In Extenso, et où ils jouent tous les rôles – créateurs, membres
du bureau, organisateurs d’expos, chargés de communication, installateurs, transporteurs… –, Marc et Sébastien parviennent peu à peu à obtenir dessubventions ; d’un montant 17 000 € l’an dernier3, elles servent notamment à financer le local, les achats de matériel et les déplacements. Ils développent aussi des partenariats avec le FRAC, certaines galeries ou les éditions Un, Deux… Quatre pour la réalisation de catalogues d’expos. La mayonnaise commence à prendre, reste à sortir du RMI, « parce que c’est chiant ».

inextensoexpo.jpg
T.C.


1. Marc Geneix, “80-fin 2000-Contrz”, à partir du 15 mars au musée du Ranquet (dans le cadre de Vidéoformes), et Sébastien Maloberti, “Identité du fleuve”, à partir du 28 avril à la galerie Arkos.
2. Organisé par la fédération des associations laïques du Puy-de-Dôme avec des partenaires institutionnels.
3. Répartis entre Clermont Communauté (65 %), la DRAC Auvergne (20 %) et la Ville de Clermont (15 %).

Date de création : 03/04/2005 @ 15:36
Dernière modification : 17/12/2005 @ 19:28
Page lue 3653 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044375 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^