Profession plasticonteuse
Anna D.

Profession : “plasticonteuse”

Il était une fois, en Lorraine, une jeune artiste autodidacte nommée Anna D., qui s’était toujours intéressée à l’art et aux activités artistiques : « Un jour que j’avais un tournevis dans une main, j’ai rencontré un bloc de béton cellulaire et j’ai commencé à sculpter ; quand ça donne quelque chose, on a envie de recommencer. »

Anna D. a fait partie d’ateliers de théâtre amateur dans les années 1990, et a commencé à peindre à la même époque. Son métier d’institutrice lui a permis d’enseigner les arts plastiques dans les écoles, mais le besoin inné de s’exprimer s’est imposé ; chassez le naturel, il revient au galop… Ses activités artistiques sont devenues complémentaires le jour où elle eut l’idée d’écrire des contes à thème accompagnés de peintures et de sculptures ; c’est devenu ce qu’elle a appelé des “plasticontes”. Dès lors, elle sut quel serait son mode de vie : je serai plasticonteuse, se dit-elle. « Depuis, cette composition me permet de vivre grâce aux histoires que je raconte ; je vends aussi quelques toiles. »


Anna D. s’exprime de manière théâtrale, très expressive, et comico-malicieuse ; elle enchante son auditoire. Ses plasticontes sont de vraies créations issues d’une imagination fertile et débridée. Quand elle entend parler d’un lieu, que ce soit un atelier d’encadrement, une galerie ou… un lavoir, elle prospecte pour proposer ses services. à l’inverse, grâce au bouche à oreille et à la publicité qu’elle se fait, on peut lui demander de créer dans toutes sortes d’espaces : rue, vieille bâtisse, étang, local d’association… Cela lui permet d’échapper pour l’instant au “vrai marché de l’art”. « Je pense être amenée à modifier mon style de vie en vendant des tableaux et en faisant des expositions si le créneau des plasticontes s’estompe, car le métier de plasticonteuse n’est pas reconnu, et le statut d’intermittent du spectacle devient de plus en plus difficile à obtenir. »


Heureusement, l’imagination d’Anna D. est loin d’être tarie ; elle nous fait partager un monde de rêve, de couleur, de fantaisie et de gaieté : adieu grisaille, bonjour printemps !


M.V.



Date de création : 03/04/2005 @ 15:11
Dernière modification : 17/12/2005 @ 19:25
Page lue 3405 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024001 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^