Plusieurs cordes à sa basse...


Plusieurs cordes à sa basse

Laurent Bailly, 33 ans, en avait 15 quand le groupe Téléphone enchantait la jeunesse, et lui aussi voulait devenir une rock star ! Il passe alors deux étés dans les champs de maïs pour s’acheter sa guitare basse et son ampli. Autodidacte, il se lance dans un long et dur apprentissage…

Etre intermittent, ça n’a jamais été mon but ; on m’avait dit que c’était “être chômeur”, en fait tu es en permanence en CDD… Vivre de la musique, c’est trop précaire ; j’ai préféré prendre un “vrai travail”, surtout qu’aujourd’hui j’ai trois enfants ! Mais si quelqu’un a vraiment envie et s’en donne la peine, il peut y arriver, même si ce n’est pas rose tous les jours… »

Laurent a tourné trois ans avec le groupe Black and Blue, donnant un concert tous les quinze jours en moyenne, ce qui l’a conforté dans sa position : « On était six, et on touchait 400 e maximum par soirée : c’est qu’il en faut des concerts, pour en vivre ! Un musicien, ça aime présenter sa musique sur scène, sentir qu’on l’apprécie. J’adore ça ! Mais le faire à longueur de temps sans pouvoir gagner ta croûte, c’est fatigant… En fait, chacun de nous avait un boulot à côté, et si on s’est dissous c’est surtout pour des raisons d’entente. »

Auparavant, le groupe s’était constitué en association qui encaissait les recettes des concerts, ce qui avait permis d’enregistrer un CD : 500 disques, payés 4 000 e (soit 7,50 € l’un). « On en a vendu 200, à 15 € l’un, et envoyé 200 autres aux festivals et aux salles de concert. Les réponses ont été rares… »

Toujours amoureux de sa basse, Laurent a pris récemment un congé d’un an pour une formation aux musiques actuelles, à l’AFMA2, assurée par des profs qui sont aussi des musiciens de la région… En fait, pour vivre de la musique, mieux vaut avoir plusieurs cordes à son arc : composer des musiques de films, de pubs, avoir un studio et enregistrer d’autres groupes, enseigner… Dans ce milieu, c’est par les rencontres et connaissances que les portes s’ouvrent. Certaines associations, comme AM1, ont un rôle appréciable en facilitant les connections.

Aujourd’hui, Laurent et quelques amis ont formé un nouveau groupe pour jouer vraiment ce qu’ils aiment, le rock n’roll, dans une ambiance très amicale. Ils retourneront certainement à Égliseneuve-près-Billom, invités par l’amicale laïque parmi 15 à 20 groupes pour la fête de la musique sur la place de l’église, les bénéfices allant à l’école du village. Cette nuit, la plus longue de l’année, sera tout en musique, pour le plaisir de tous.

M.L.

1. Association AM,
86, rue des Chanelles,
63000 Clermont-Ferrand.
Tél. 04 73 37 27 66 ou 06 10 48 75 52
2. AFMA : association pour la formation
aux musiques actuelles,
tél. 04 73 96 87 44.


Date de création : 03/04/2005 @ 13:16
Dernière modification : 17/12/2005 @ 19:15
Page lue 3020 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044425 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^