Quand la proximité s’éloigne

Quand la proximité s’éloigne


Yves Tournemine est deuxième adjoint à la mairie de Saint-Jean des Ollières, près de Billom. Il est aussi postier. « La Poste subit le marché de la concurrence, son monopole a diminué.
Étant devenue une “entreprise publique”, elle se doit de faire des profits. Et dans les campagnes, le service public de proximité qu’est La Poste est en train de se perdre. »


Les méthodes de La Poste sont très simples pour opérer des fermetures dans les villages : elle diminue l’amplitude d’ouverture des bureaux ; de ce fait ils sont moins fréquentés, donc l’activité baisse et il est ensuite plus simple de les fermer.
Là où les postiers sont proches de la retraite, il est plus facile de fermer le bureau lors de leur départ.


Mais il faut dire que le Puy-de-Dôme est encore relativement bien loti, puisque la restructuration se fera entre 2005 et 2007. La Poste affirme qu’il n’y aura pas de suppression mais plutôt des restructurations : les bureaux de poste se transforment d’abord en guichets annexes, ouverts à mi-temps ; puis en agence postale (voir ci-dessus), et finalement en point Poste confié à un commerçant.
Au fur et à mesure, la gamme des opérations possibles se réduit… Yves explique : « En cas d’interdiction bancaire, les personnes en difficulté – et on en voit de plus en plus – peuvent utiliser le mandat-cash ou le chèque de remboursement sur livret. Dans un point Poste, c’est impossible ! »


Si, comme le constate Yves, « l’activité attire l’activité », aujourd’hui c’est l’inverse qui se produit dans les campagnes : « Quand le boulanger est en vacances, je vois moins de gens à la poste ! » Si on enlève tous les services de proximité, que restera-t-il aux ruraux ? Le droit (et le coût !) d’aller en voiture au chef-lieu de canton pour la moindre course…
Pourquoi La Poste ne réfléchit-elle pas à de nouveaux services qui permettraient de rentabiliser les petits bureaux de poste ?
« Avec les nouvelles technologies, on pourrait très bien renvoyer sur les petits bureaux des tâches de gestion qu’on a concentrées dans les gros. Et on n’a jamais réfléchi à la façon de “consolider” les petits bureaux, en y réunissant des services : un point Internet, un dépôt de bibliothèque… »


Tous les services de l’État sont malheureusement touchés par cette évolution : plus de Trésor public dans les petites villes, moins de gendarmeries, qui sont recentrées sur les cantons. La logique de l’aménagement du territoire est inappropriée, on retire de l’activité et c’est comme ca qu’on espère décentraliser. « Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, les élus sont très mobilisés pour sauver ce qui peut l’être », conclut l’élu-postier de Saint-Jean…


S.D. & D.C.


Date de création : 21/12/2004 @ 23:20
Dernière modification : 10/07/2005 @ 12:46
Page lue 3003 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015738 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^