Alphabétisation L’école des femmes

Aux Ancizes, de nombreuses femmes sont arrivées du Maroc et d’Algérie depuis les années soixante-dix. Mariées à des salariés des aciéries de la région, et habitant sur trois communes (Les Ancizes, Saint-Georges-de-Mons et Manzat), 54 femmes suivent des cours d’alphabétisation pour une meilleure autonomie, cours qui ont débuté en novembre 2001.


Désireuses de s’intégrer à la communauté française, elles se réunissent deux demi-journées par semaine dans chacune des communes, autour de Danièle Mens, formatrice à l’IFAA(1), pour apprendre le français.
Elles n’en connaissaient pas le moindre mot lors de leur arrivée. De plus, certains sons du français n’existent pas dans leur langue.
“ Elles n’entendent pas les mots de la même façon que nous, par exemple le son “e” se prononce chez elle “i”. L’oral est donc très difficile à apprendre ”, explique Danielle Mens.
“ La grande majorité du groupe n’avait jamais été scolarisé et ne savait pas tenir un crayon. ”


L’une d’elles raconte : “ Avant, je ne savais ni lire ni écrire, et j’avais peur quand il fallait remplir des papiers, maintenant je n’ai plus peur. ”


Très soutenues par leur entourage, elles montrent une véritable soif de connaissance bien qu’elles aient beaucoup de travail à la maison, et d’ailleurs, leurs maris sont très fiers de ce qu’elles font. C’est la scolarisation des enfants qui a permis cette ouverture au mode de vie européen.
“ J’ai huit enfants, et c’est très difficile de se former, on ne peut pas les laisser seuls ”, commente Fathia.
Quelquefois ce sont les enfants qui aident leurs mamans :
“ Des fois, quand je me trompe, ou quand j’inverse les mots, c’est ma petite fille qui corrige mes fautes de français ”, témoigne une autre.


La confiance qu’elles accordent à leur formatrice est l’un des acquis de l’action. Quelques femmes du groupe ont passé avec succès leur permis de conduire : un sacré pas franchi vers l’autonomie.
Plus d’une vingtaine ont réussi à travailler cette année, dont Souad et Khadouj.
Trois sont maintenant en CDI, et toutes celles qui ont un emploi sont parvenues à s’organiser entre elles pour se déplacer.


Au début de l’action, Danielle Mens avait créé un diplôme purement humoristique et symbolique, et le groupe, bien qu’ayant compris qu’il ne s’agissait pas d’un vrai diplôme, n’en était pas moins fier.
Fathia se souvient :
“ Quand Mme Mens nous a remis nos diplômes, j’étais très fière, et mes enfants, avec l’aide de mon mari, l’ont accroché dans la maison ! C’était mon premier diplôme ! ”


Outre les cours d’alphabétisation, ces femmes reçoivent régulièrement la visite d’intervenants extérieurs comme le CDES(2) qui leur prodigue des conseils sur l’alimentation.
Elles peuvent également participer à des ateliers comme la couture.
L’association organise aussi un voyage annuel dans une région française à des fins de découverte.


D.C. & C.C.


1. IFAA : Institut de formation et d’alphabétisation des adultes.


2. CDES : Commission départementale d’éducation spécialisée


Date de création : 13/10/2004 @ 20:10
Dernière modification : 30/01/2005 @ 20:02
Page lue 3530 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034547 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^