Inséparables

Murielle (36 ans) et Catherine (45 ans) ne s’étaient jamais rencontrées, jusqu’à ce jour où leurs organismes de suivi respectifs (le PLIE et le CIDF) leur parlent de Ciné Métiers, une action d’insertion “expérimentale”. Au milieu d’un petit groupe de stagiaires, elles se sont retrouvées devant Gilles Floret et Jean-Luc Arnaud, de l’AFPA, pour suivre la première étape d’une orientation professionnelle.


“ On a passé deux semaines à faire un bilan et à rechercher un projet professionnel, avec des formateurs formidables. Ils nous ont vraiment “cocoonés” et ont toujours été attentifs aux problèmes des uns et des autres.”


Elles ont enchaîné avec l’univers de la Jetée, ses projections de films et ses rencontres de professionnels de l’image.
Les explications techniques ont été suivies de la réalisation d’un film-identité, autoportrait de chaque stagiaire.
“ Ils nous ont prêté un caméscope et mis à disposition tout le matériel pour réaliser nos films, c’était super. Les films projetés à la Jetée nous ont permis de redécouvrir le monde du travail, c’était important pour des gens comme nous, qui s’en étaient un peu détaché.
On a beaucoup aimé un documentaire, “Le Paludier”, et ça nous a donné envie de réaliser un portrait. ”


Elles se sont donc ralliées au groupe documentaire, encadré par Pierre Gadrey, et Catherine a proposé de filmer une de ses relations, chocolatier à Chamalières :
“ On avait envie de montrer le parcours d’une personne non diplômée, qui s’en est sortie tout seule. C’était stimulant pour nous. L’idée de parler d’un chocolatier a plu à tout le monde. Le chocolat est un sujet universel, et puis c’est anti-stress !
Dans le groupe, ça s’est très bien passé, sans embrouilles. On discutait et on votait pour prendre les décisions. On s’est aussi bien amusé sur le tournage, il y avait une super ambiance.
” La dynamique de groupe, c’était pas du cinéma.
Murielle et Catherine sont devenues inséparables :
“ On a formé une vraie famille, et on s’est soutenu les uns les autres. D’ailleurs on continue à se voir, on a même passé des vacances ensemble ! ”
Au final, la création de forts liens d’amitié et la remotivation de tous sont les grandes réussites de ce stage. “ Ça a été vraiment bénéfique. On était tous très mal en arrivant en stage, ça nous a remotivés.
Quand on est bien dans sa tête, tout va beaucoup mieux. On est entrés dans une vraie dynamique et on a tous quelque chose en vue, que ce soit une formation professionnelle ou une remise à niveau. Pas dans l’audiovisuel, car on essaye d’être réaliste.
Quand on est seule avec des enfants, il faut trouver du travail ! En tout cas les formateurs continuent à nous suivre, on peut toujours compter sur eux.
” Bien dans leur tête, les deux ex-stagiaires se sont fixé des objectifs professionnels (l’une veut travailler dans l’horticulture, l’autre dans le secrétariat).


La conclusion de cet entretien est sans réplique : “ Il faut vraiment qu’ils continuent Ciné Métiers ! ”


G.T.


Date de création : 13/10/2004 @ 20:01
Dernière modification : 30/01/2005 @ 20:00
Page lue 1120 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1014987 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^