Association Cap Vert Et vogue le navire…

Au nord de Poitiers, un passionné de navigation a monté une association d’insertion par la construction de voiliers. Une action originale pour sortir de la galère…


A Buxerolles, dans une banlieue pavillonnaire, se trouve un hangar bleu et vert, entouré de peupliers et de troènes.


A l’intérieur, les choses se précisent : des photos de voiliers, coupures de presse, plans de bateaux indiquent qu’il s’y passe quelque chose de peu ordinaire. Denis Herpin, président de l’association, apparaît et nous convie dans la salle de réunion. Il a une vraie tête de marin et c’est avec passion qu’il nous explique son affaire.


“ J’avais envie de me consacrer à des personnes en difficulté. J’ai d’abord participé à l’action “Croisière des villes”, qui consistait à emmener naviguer des jeunes de Niort et Poitiers. Ça m’a donné envie d’aller plus loin dans l’insertion et de continuer à travailler avec des jeunes. J’ai alors eu l’idée de créer un chantier-école, pour construire des bateaux et faire de la navigation.


L’association Cap Vert s’est donc créée en 1998. Elle s’appelle ainsi parce qu’on souhaite construire un gros bateau et naviguer jusqu’au Cap Vert. ” Une deuxième personne arrive. Xavier Nibeaudeau, accompagnateur socioprofessionnel, tombe à point nommé pour nous parler de l’insertion des jeunes.


“ Le chantier emploie actuellement 8 personnes en difficulté de 18 à 30 ans, en CES, pour une durée d’un an. Leurs problématiques et leurs situations sont très variées, la plupart sont suivies par le programme TRACE.
Le chantier ne nécessite pas d’acquis préalables, il est destiné aux personnes de Poitiers, suffisamment motivées pour tenter l’expérience. Elles bénéficient d’un accompagnement professionnel avec nos partenaires (PLIE, AFPA, GRETA…), qui se prolonge six mois après l’action sur le chantier.
On peut leur proposer des cours de remise à niveau pour le suivi d’une formation qualifiante, ou le passage du permis de conduire.
Le chantier leur apporte un savoir-faire et un certain nombre de valeurs, telles que les règles de la vie dans une entreprise, et notamment le respect de l’autre, le travail d’équipe et la ponctualité. ”


“ Ils apprennent le collage, la menuiserie, la stratification, la peinture, la mécanique, ainsi qu’à suivre un plan et à respecter un programme. Il y a aussi des sorties en mer, avec l’apprentissage des règles de navigation ”, ajoute Denis Herpin.


Un petit chantier naval


Denis et Xavier nous font visiter l’atelier, là où les voiliers sont fabriqués. L’un d’eux, blanc et vert, debout, est en train d’être rénové, donne une idée de l’aspect final. Plus loin, une coque en construction révèle des entrelacs de planches et une bonne odeur de bois.


La place manque presque et les salariés doivent se faufiler autour des bateaux. Jean-Michel Gourdon, le menuisier ébéniste, encadre le groupe avec pédagogie et fermeté.
Manifestement il connaît son affaire :
“ On a choisi de construire des bateaux parce que c’est très valorisant de partir d’un plan et d’arriver à un produit fini. Ça permet d’avoir une bonne connaissance des matériaux et de bien maîtriser le processus. Par contre, restaurer des bateaux anciens, ce n’est pas évident car on ne sait jamais ce qu’on va trouver derrière la couche de peinture : les bois peuvent être abîmés. La rénovation demande une bonne maîtrise. On ne démonte pas n’importe quoi n’importe comment, chaque pièce a une place bien à elle. Pour ma part, je préfère construire du neuf. Quelquefois on fait un peu de maintenance ou des réparations simples, mais c’est tout. Et puis l’atelier n’est pas très grand. ”


Denis Herpin explique : “ J’ai voulu construire des bateaux qui soient à la fois jolis à regarder, solides, faciles à manœuvrer et à déplacer, avec un prix de vente relativement abordable. Les deux premiers ont été vendus à des associations. ”


De nombreux partenaires soutiennent Cap Vert. Il peut s’agir d’aides, de dotations de matériel par des entreprises, ou même de mécénat.


L’association jouit d’une bonne réputation sur le département, et profite de la solidarité des gens de la mer. Dans l’avenir, Denis Herpin espère construire plus de voiliers, et faire de plus gros bateaux. Et, peut-être, partir un jour en croisière sur l’océan…


G.T. & C.C.


Atelier Cap Vert
36/38, voie Romaine 86180 Buxerolles
Tél. 05 49 56 14 68
Site Internet : http://cap.vert.free.fr


Date de création : 13/10/2004 @ 18:53
Dernière modification : 30/01/2005 @ 19:54
Page lue 6049 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034547 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^