Société et discrimination

En théorie, la loi anti-discrimination est parfaitement claire et laisse peu de possibilités de dérapages que ce soit dans le cadre d'une embauche ou de la pratique d'un métier. En pratique il en va tout autrement.


Il est relativement courant de trouver des offres d'emploi comportant des critères sur l'age, le sexe, l'apparence...


Selon l'observatoire des discriminations (université Paris I), prés de 20 % des annonces contiennent des conditions sur l'âge. Ces critères ne se justifient que dans certains cas (emploi jeune, contrat de qualification, apprentissage, concours…).


Le sort réservé à certains CV dépend également de critères subjectifs (patronyme, domicile, sexe, handicap…) comme le montre les résultats d'un "testing" réalisé en avril-mai 2004 par l'Observatoire. Sur 258 offres, un candidat "standard" (homme au patronyme français, à peau blanche et apparence standard, résidant hors quartier difficile) recevait 75 % de réponse. Pour les mêmes offres, le taux de réponses était de 20 % pour un homme de 50 ans, 14 % pour un candidat d'origine maghrébine, 5 % pour une personne handicapée. Effectivement, selon une étude DARES(1), les personnes issues de l'immigration représentent 15 % des chômeurs, alors qu'elles ne représentent que 8,6 % de la population.


Des métiers exigeants


Néanmoins dans certains cas, des exigences physiques peuvent sembler justifiées. C'est le cas par exemple des métiers du spectacle et du mannequinat, qui demandent des profils très particuliers. Les métiers de l'accueil et de la communication demandent également une apparence soignée lorsqu'il s'agit d'être au contact du public (si on vous demande de vous habiller correctement, ce n'est pas forcément de la discrimination !). On peut également vous demander d'appliquer un principe de neutralité et discrétion, lors des contacts avec la clientèle. Le port du voile islamique ou du bermuda peuvent être refusés dans certains cas (le bon droit de l'employeur est laissé à l'appréciation des juges). Plusieurs métiers exigent certaines conditions physiques (force, acuité visuelle ou auditive, taille, corpulence) qui impliquent de refuser légalement l'accès des postes à certaines personnes, pour des raisons de santé et d'efficacité. Il s'agit plus de bon sens que de discrimination. Il existe donc des discriminations justifiées, et toutes les autres… L'application de la loi paraît peu compatible avec le réalisme économique et le fonctionnement d'une société encore archaïque dans bien des domaines.


G.T.


1 - DARES : direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (ministère de l'emploi)


ray_charles.gif


Date de création : 13/10/2004 @ 18:44
Dernière modification : 30/01/2005 @ 19:53
Page lue 3021 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024586 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^