Le covoiturage : petit remède pour gros problème

Mercredi 21 avril, une conférence organisée par Covoitur’63 et animée par France Bleu Pays d’Auvergne réunissait plusieurs intervenants sur le thème de la problématique des transports et du covoiturage. L’occasion de faire le point sur les actions menées sur Clermont et dans d’autres villes.


L’ère Pompidou (années 60-70) a marqué l’avènement de la voiture individuelle, symbole de liberté et de progrès social. Le développement urbain a suivi la logique d’adaptation de la ville à la voiture, et a parfois conduit à l’abandon du tramway. Aujourd’hui il y a des voitures partout et nous payons le prix de cette invasion mécanique : engorgement du centre-ville, pollution, nuisances sonores.
covoiturage.jpg


Conscients de la saturation des centre villes et de l’amenuisement des ressources énergétiques classiques, les pouvoirs publics tentent désormais de renverser la tendance, en proposant de nouveaux transports publics et en incitant les conducteurs à laisser leur véhicule sur des parkings relais. Retour du tramway, développement des pistes à vélo, créations de rues piétonnes en centre ville sont quelques-unes des mesures incitatives qui possèdent néanmoins leurs limites : problèmes d’horaires notamment en soirée, zones mal desservies, encombrement, retards imprévus…


De plus il faut compter avec l’attachement quasi pathologique du conducteur à sa voiture, entretenu par les publicités et toutes les ressources médiatiques des lobbies automobiles… Il est difficile de faire abandonner un véhicule confortable pour un transport public, et les collectivités jouent plutôt la carte de la persuasion que de la répression.


Face à ces difficultés existent des solutions alternatives, entre le “ tout individuel ” et le “ tout public ”, déjà pratiquées avec succès par nos voisins européens. Deux d’entre elles sortent du lot : le covoiturage (partage d’un véhicule par plusieurs personnes pour un trajet commun) et l’auto partage (partage d’un véhicule par plusieurs personnes pour différents trajets personnels). Ces actions se revendiquent comme solidaires, citoyennes et écologiques et devraient rallier le plus grand nombre. En France, on connaît quelques expériences réussies de covoiturage ; c’est le cas à Grenoble, où une association s’est montée en 1999. Son dynamique directeur, Nicolas Bricard, brosse le tableau d’un système bien organisé, qui compte actuellement 400 abonnés et 25 véhicules. L’association Stop Plus utilise des moyens importants (2 permanences, une centrale téléphonique, un site Internet) et mène des actions de promotion (tenue de stand, acquisition d’un véhicule publicitaire). L’intervention de partenaires financiers publics et privés, plusieurs contrats avec de grosses entreprises et la participation à des programmes européens sont révélateurs du succès de cette petite entreprise (4 salariés).
covoitage2.jpg


Autre ville, autres mentalités… En 2002 l’association Chôm’Actif lance le projet Covoitur’63. C’est un service solidaire, destiné à mettre en relation conducteurs et demandeurs de trajets, qui possède une charte claire et un potentiel réel sur un département qui compte beaucoup de villages peu accessibles par les transports classiques. Mais faute de partenaires financiers et d’une participation réelle des pouvoirs publics, Covoitur’63 pourrait bien s’arrêter en 2005. C’est un véritable appel à l’aide que lance Jean Louis M’Pelingo, président de Chôm’actif, face à l’inertie des partenaires potentiels et des futurs usagers.


On le voit, le covoiturage est une alternative intéressante aux problèmes de transport, mais qui possède encore peu d’attractivité. Un sondage datant de 1998 révélait que 78 % des personnes interrogées étaient prêtes à faire du covoiturage. De belles intentions, qui se heurtent à la réalité des comportements individuels, le covoiturage ne représentant dans le meilleur des cas que 20 % des modes de transport. Sans une volonté ferme des pouvoirs publics, des entreprises et des citoyens, cette belle idée pourrait n’avoir que peu d’avenir dans notre région.


Cordonnées : Covoitur’63 – 52 avenue de la République – 63100 Clermont-Ferrand 04 73 90 47 93       courriel : covoiturage63@wanadoo.fr  site : www.covoitur63.fr.st


covoitur63.jpg


Date de création : 27/06/2004 @ 17:48
Dernière modification : 27/06/2004 @ 17:51
Page lue 4228 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024363 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^