Marché du travail : paradoxes en tous genres

Le marché du travail est en crise, et pourtant certains métiers ont du mal à trouver des salariés. L’ANPE dit de ces secteurs d’activité qu’ils sont “en tension”. L’année dernière par exemple, sur 1 306 offres d’emploi de cuisinier, 235 n’ont pas trouvé de demandeur en Auvergne ! Chaque région a ses spécificités (peu de marins-pêcheurs sur nos volcans…) mais quelques métiers en mal d’embauche se retrouvent dans tout le pays. Santé, restauration, bâtiment ou mécanique sont autant de secteurs où l’offre d’emploi est supérieure à la demande. La dévalorisation des métiers manuels et, pour d’autres secteurs, des conditions de travail, des horaires et/ou des salaires peu attractifs expliquent certainement les difficultés de recrutement. Ajoutez à cela l’allongement récent de la durée de cotisation, en vue d’une maigre retraite…


Bientôt le “papy-boom”


À ce propos, on pourrait penser qu’un départ à la retraite implique une embauche. Ce n’est pas si simple. En effet, le renouvellement des générations se fait à un rythme très ralenti depuis des dizaines d’années. En clair, nous ne mettons pas assez d’enfants au monde : les jeunes en âge de travailler (18-25 ans) seront bientôt moins nombreux que les personnes partant à la retraite. Les poupons joufflus nés de l’effort d’après-guerre ont participé, malgré eux, à un phénomène appelé “baby-boom” à la fin des années quarante. Soixante ans plus tard, ils sont les acteurs d’une nouvelle explosion démographique, le “papy-boom”, car ils arrivent à l’âge de la retraite.


Les estimations chiffrées annoncent pour l’Auvergne une vague croissante de départs à la retraite – environ 8 000 par an d’ici 2006 –, pour atteindre plus de 10 000 en 2015, tous secteurs confondus. Pour notre département, pas de surprise, c’est le secteur de la chimie-caoutchouc-plastiques qui remporte la palme avec 3 500 “retraitables” d’ici 2006 et 10 000 d’ici 2015. Les secteurs de l’administration publique et de la santé-action sociale suivent, avec 2 500 personnes par an. Paradoxalement, l’augmentation de la population de plus de 60 ans génère un besoin croissant de personnels de santé et de services. La canicule de 2003 a cruellement révélé à quel point l’isolement et le manque de soins tuaient plus que la chaleur elle-même.


Revaloriser certains métiers et favoriser l’accès à la formation semblent désormais indispensables pour réussir l’inexorable mutation de notre société vieillissante. L.J.


Boulot.gif PHM


Date de création : 25/05/2004 @ 10:32
Dernière modification : 25/09/2004 @ 19:08
Page lue 3338 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024283 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^