Télétravail : une légende urbaine ?

Après l'obtention d'un BTS en électronique, Stéphane avait commencé une solide carrière de réparateur-dépanneur. Mais quelque chose ne tournait pas rond : des douleurs musculaires à répétition et une fatigue généralisée en fin de semaine. Lorsque l'entreprise ferme ses portes, il se résout à consulter un spécialiste et le diagnostic tombe en 1997 : Stéphane est atteint d'une forme de myopathie.
Plus question désormais de faire des efforts physiques, le voilà contraint à abandonner son métier. Il bataille pour faire reconnaître son statut de travailleur handicapé : « Avant le diagnostic, la sécu me prenait pour un tire-au-flanc et un simulateur » et décide de se tourner vers une activité plus sédentaire, l'informatique.


En 2000 il commence une formation de technicien supérieur en informatique à l'AFPA et malgré la difficulté d'être présent à horaires fixes, il décroche son diplôme. La formation comprend un stage qu'il effectue dans une entreprise de Montluçon où il a de bons contacts. Il s'agit de mettre en place une base de données très complexe qui permet à Stéphane d'être embauché en CDD pour réaliser l'outil demandé.
Il propose alors le système du télétravail : il dispose de tout le matériel nécessaire chez lui, évitant ainsi des déplacements pénibles. Le CDD prend fin en 2002 et Stéphane recherche alors avec confiance un emploi similaire mais déchante vite. « Le télétravail est une légende urbaine. Les entreprises sont très frileuses à ce sujet bien qu'il y ait de nombreux avantages pour elles au niveau des locaux et du matériel. Elles veulent être considérées comme clientes et pas comme employeurs, et recherchent des personnes qui sont déjà à leur compte ».


Difficile de créer sa propre entreprise ou de rechercher des clients quand on est atteint d'une myopathie et qu'on fait face à des problèmes quotidiens... De plus Stéphane éprouve de grandes difficultés à faire valoir son droit à un travail adapté auprès des institutions. La dernière proposition en date de l'ANPE est celle d'une formation de... chef de service pénitentiaire !


Le télétravail, Stéphane n'y croit plus guère. Avec amertume, il laisse ses compétences en programmation inutilisées alors que des besoins existent et que les avantages du télétravail sont nombreux. Seul point positif : il a plus de temps pour s'occuper de sa petite fille.


Si vous cherchez un informaticien compétent pour du travail à son domicile, écrivez au journal, on fera passer !


G.T. et L.J.


Date de création : 28/04/2004 @ 17:52
Dernière modification : 25/09/2004 @ 18:26
Page lue 3356 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015739 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^