Attention danger travail Les “vaccinés” du boulot

Les "vaccinés" du boulot


Les documentaristes Pierre Carles et Christophe Coello sont venus au cinéma Le Rio le 9 octobre dernier pour présenter leur dernier film, “Attention danger travail”, devant une salle comble. Après la projection, le débat a montré que la remise en question de la “valeur travail” ne laissait personne indifférent.


Août 2002, université d’été du Medef.


« M. Allègre, que pensez-vous des personnes qui ne veulent pas travailler ?


– C’est idiot », répond-il en prenant la tangente.


Idiot ? Il faut voir. Un ouvrier chez Peugeot explique qu’il ne peut plus caresser sa femme ou son enfant tellement ses mains sont douloureuses, des Bibs voient des collègues mourir juste après la retraite. Les “petits boulots” et autres contrats précaires, mal payés, deviennent le lieu où la tyrannie se définit par “l’esprit d’entreprise”, où les salariés sont surveillés et exploités, mais ne mouftent pas… car ils ont de la chance d’avoir un travail rémunéré ! Que ce soit à travers l’exemple de Domino’s Pizza ou celui du marketing téléphonique “au rendement”, les employés deviennent des pièces conditionnées et remplaçables. Alors, certains revendiquent leur bonheur d’être chômeur, de pouvoir enfin se consacrer à des activités qui leur plaisent, d’avoir une vie sociale riche, sans stress… Ils disent pourquoi ils désirent ne plus perdre leur vie à la gagner. Les propos de ces “vaccinés du travail” et les allégations des champions du Medef s’entrechoquent, entre rire et désespoir. Les dirigeants d’entreprises et les politiques de tous bords, prônant le travail comme source de liberté tout en expliquant l’art du bâton et de la carotte (faire peur et donner envie), écœurent le spectateur qui a du mal a voir le sens de la liberté dans le travail à la chaîne. Pourtant, le sacro-saint principe du Medef est simple : la croissance fait baisser le chômage. Mais Loïc Wacquant, sociologue, remarque que si la croissance a gagné deux points depuis 1980, elle n’a pas profité aux chômeurs : ils étaient un million en 1980, ils sont aujourd’hui trois millions ! Quand on sait que le dispositif de RMA (revenu minimum d’activité) risque fort de créer de nouveaux employés “taillables et corvéables à merci” alors que 3 millions de personnes en France perçoivent déjà un revenu inférieur au SMIC, on comprend mieux l’insistance avec laquelle Pierre Carles dénonce une situation volontairement occultée par les médias.


R.M.P.


vaccin1.gifvaccin2.gifvaccin3.gif


Date de création : 01/02/2004 @ 18:10
Dernière modification : 30/01/2005 @ 21:38
Page lue 3676 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034773 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^