Méli-mélo - La convivialité à l’affiche

Le Rex à Courpière

La convivialité à l’affiche

Construit vers la fin des années 1960, le Rex fut un cinéma privé pendant 42 ans. Au décès du propriétaire, l’association Courpière Cinéma est créée, afin que perdure le seul cinéma de cette ville de 4 600 habitants, ne résiste pas trop mal aux complexes urbains mais appréhende le passage au cinéma “tout numérique”…

rex.jpg
Gérée par une régie municipale de 2002 à 2008, la salle est désormais animée par les sept bénévoles de l’association, dont le président Luc Saint André. « Les bénévoles viennent pour aider, ils m’appellent quand ils sont disponibles, ils n’ont aucune obligation d’être présents à chaque fois. » La gestion étant nouvelle, la mairie a accordé 5 000 Ä : « Une subvention exceptionnelle pour le démarrage, cela nous permet de voir venir. » Luc Saint André espère que le cinéma s’autofinancera, afin de « demander le moins d’argent possible ailleurs, sauf au CNC ».

Un vrai contact avec le public

Les subventions et la recette des entrées permettent de bâtir une programmation diversifiée, correspondant à la demande des spectateurs. Après les séances, « on parle avec les gens et l’on voit pour la programmation. C’est un avantage par rapport aux multiplex, où les projectionnistes n’ont jamais contact avec les gens ». De plus, Plein champ, dont fait partie le Rex, « organise des prévisionnements : quand on a la chance de voir les films avant leur sortie et que l’on connaît le public, on sait ce qui plaira ou ne plaira pas ».

« Les adultes attendent aussi bien du divertissement que des œuvres plus “cultivées”, plus littéraires. » Le cinéma ne programme pas de films anciens : « À une époque on faisait des rétrospectives, mais ça n’a pas énormément mordu. » Idem pour les longs métrages en version originale : « On n’en passe pas beaucoup, mais comme il y a quelques demandes on va essayer à la rentrée. » Le Rex est également inscrit dans les actions Ciné maternelle et Collège au cinéma, et travaille à la demande avec les associations extérieures.

Vers la mort des petites salles ?

Ce cinéma à l’ancienne – 124 places, un balcon et un orchestre – a su faire face à la montée des gros complexes. « On n’est pas spécialement touché par les multiplex. Quand Cinédôme a ouvert, les gens y sont allés par curiosité, mais ils sont revenus ici pour la convivialité. » Mais dans quelques années, l’association devra à son tour passer au numérique. « Ça sera un investissement d’environ 100, 150 000 Ä : on ne peut pas financer ça, » explique Luc Saint André. « Aura-t-on des subventions de la région, du département, de la municipalité ? Je ne sais pas comment ça va se passer. » Le problème se posera « le jour où les multiplex seront équipés. Les gros films ne seront plus tournés en 35 mm, donc peut-être que les copies dans ce format disparaîtront. Ça risque d’être la mort des petites salles. » En attendant, le cinéma de Courpière reste un divertissement pour les habitants, un lieu de convivialité « où l’on parle, on échange. » Un lieu de bonheur.

M.A.

Le Rex, 54 boulevard Vercingétorix, 63120 Courpière, tél. 04 73 53 19 72

Date de création : 12/08/2009 @ 09:06
Dernière modification : 12/08/2009 @ 09:06
Catégorie : Méli-mélo
Page lue 1929 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015309 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^