Dossier - Quatre balades en Combrailles

Quatre balades en Combrailles

Au nord-ouest du département s’étendent les Combrailles, vaste plateau traversé par la rivière Sioule. Une multitude d’étangs et de rivières traversent les vastes prairies, landes, ainsi que les ravins boisés : voici trois légendes issues de cette région, et quatre balades sympas à y parcourir.

Le Gour de Tazenat et la ville engloutie

gourtazenat.jpg
Le gour de Tazenat est le volcan le plus au nord de la chaîne des Puys. Un sentier à travers la forêt permet de faire le tour de ce cratère de maar1 qui accueille un magnifique lac.

Il y aurait eu jadis une ville à cet endroit, dont les habitants avaient la réputation d’être durs et sans cœur. Un jour, Jésus, déguisé en miséreux, alla y demander l’aumône. Tous les habitants le rejetèrent, sauf une vieille dame qui lui donna un croûton de pain. Jésus lui expliqua que la ville allait être engloutie, et lui conseilla de partir sans jamais se retourner. La femme partit, malheureusement elle regarda derrière elle. Elle fut immédiatement changée en pierre. La pierre resta longtemps au bord du lac. Toutes les vaches qui s’y frottaient perdaient leurs cornes. Les paysans voulant se débarrasser de cette pierre la jetèrent à l’eau : en vain, elle revenait toujours à sa place. Un jour, ils décidèrent de la noyer au milieu du gour. Ils entendirent alors des lamentations venant de la pierre. Ils ne la revirent jamais.

À la Toussaint, lorsque vient minuit, on entend encore le son des cloches de la ville engloutie.

1. Cratère d’explosion en forme de cuvette, entouré d’un rempart mince de débris volcaniques (tufs, ponces, cendres…), souvent empli par un lac.

Départ du parking, durée : une heure

Le Chemin Fais’art

faizart.jpg
À côté de Chapdes-Beaufort, ce Chemin Fais’art nous offre une promenade ponctuée de sculptures taillées dans la pierre de Volvic (sauf une en granite) : ces pièces monumentales du sculpteur Gilles Perez emportent notre imaginaire. Certaines, se trouvant au bord du sentier, sont très visibles, d’autres se cachent dans les sous-bois. Ce chemin allie promenade et culture par la découverte de la pierre de Volvic et le travail des sculpteurs, qui participent au Chemin dans le cadre d’un chantier d’insertion.

Départ : le chemin proprement dit suit un chemin communal sur 3,5 km ; la randonnée Chamina, balisée en bleu, l’englobe dans une boucle de 7 km, à partir du bourg de Chapdes-Beaufort.

Contact : association Chemin Fais’art, tél : 04 73 79 25 26, site : gilles-perez.lespierresquimarchent.fr







Le méandre de Queuille

meandre.jpg
Dans le décor sauvage créé par les forêts de chênes, la Sioule forme un magnifique méandre. Sa forme de lacet dessine la presqu’île de Murat. Un chemin partant de l’église grimpe au site du “Paradis” qui nous dévoile les dédales de la Sioule. Une promenade balisée de 4 km offre aux marcheurs un panorama sur la vallée de la Sioule et leur fait découvrir le méandre, le barrage de Besserve ainsi que le viaduc des Fades.

Autrefois, pour aller des Combrailles en Limagne, il fallait traverser la Sioule à gué – à pied, à l’endroit où l’eau était la plus basse. À cet endroit vivaient deux vieilles filles, des sœurs. Voyant tous les jours les gens peiner pour traverser, elles donnèrent à leur mort tout ce qu’elles avaient pour faire construire un pont. Les gens, déconcertés par tant de générosité, les nommèrent les Fades, c’est-à-dire les folles, les déraisonnables. Le viaduc des Fades est construit à l’endroit de ce pont.

Départ : sortie des Ancizes, près du cimetière ; durée : 1 h 20 (4 km) Accès par train SNCF : gare des Ancizes-Comps

Château Rocher : des sorciers plein les yeux

chato.jpg
Au seuil des gorges de la Sioule, le Château Rocher est une forteresse construite au XIIe siècle afin de défendre le pont de Menat, unique traversée de la Sioule reliant Châteauneuf à Ebreuil.

Une légende plane sur le pays de Menat : jadis, les soirs de pleine lune, le château était animé par le rassemblement des sorciers et sorcières, des damnés et du diable. Ceux-ci dansaient en ronde autour d’un énorme feu. Leurs ombres se dessinaient sur les ruines et les roches. Des paysans s’étant trop approchés du château, sûrement poussés par la curiosité, devinrent subitement aveugles. Depuis lors, tous les habitants redoutent les soirs de pleine lune : il se dit que le diable viendrait toujours hanter le Château Rocher.

Départ de la balade : Maison d’accueil de Saint-Rémy de Blot ou de Menat ; durée : 1 h 40 (5 km)

M.A.


Date de création : 11/08/2009 @ 17:44
Dernière modification : 11/08/2009 @ 17:46
Catégorie : Dossier
Page lue 3629 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1024029 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^