Sélection adulte - Une fille qui dérange

Autobiographie

Une fille qui dérange

beauvoir.jpg
Simone de Beauvoir naît dans une famille bourgeoise en 1908. Son père est secrétaire chez un avocat et fait du théâtre en amateur. Sa mère, catholique pratiquante, est assez distante. C’est Louise, une jeune femme, qui s’occupe de Simone et de sa petite sœur Poupette. Dès l’âge de six ans, Simone est heureuse de transmettre son savoir quand elle joue le rôle d’institutrice auprès de sa cadette.

Les deux petites filles fréquentent un cours privé. L’arrivée d’Elisabeth Mabille, dite Zaza, dans la classe de Simone, bouleverse la vie de celle-ci. Sa nouvelle camarade s’exprime avec une vivacité, une ironie et une spontanéité qu’elle admire. Elle prend immédiatement une place décisive dans la vie de Simone.

Elle porte également une grande admiration à son père qui lui paraît un homme brillant. Il s’intéresse à la littérature, est capable de déclamer vers et monologues. Elle n’est pas encore consciente de son conservatisme, de son anti-féminisme : « La femme est ce que son mari la fait, c’est à lui de la former. »

Adolescente, elle perd la foi et remet en question son éducation. Elle décide de devenir écrivaine. Réticente à l’idée du mariage, elle l’envisage cependant à une époque : l’amour-amitié qu’elle ressent alors pour son cousin Jacques la perturbe. Il est l’objet de ses rêveries sentimentales, mais est-il son double, son pareil, le partenaire plus agile et robuste avec lequel elle souhaite partager sa vie ? Elle veut un homme qui la subjugue par son intelligence, sa culture et son autorité. Jacques répond-il à ses critères ? Elle refuse catégoriquement, en revanche, l’idée de la maternité.

Reçue au bachot avec la mention bien, elle continue ses études. Elle passe plusieurs certificats avant de préparer l’agrégation de philosophie. Elle sort le soir, s’amuse, se libère des chaînes du milieu bourgeois dans lequel elle a baigné et prend ses distances avec ses parents. Elle s’entoure d’un premier cercle d’amis. Zaza tombe follement amoureuse de l’un d’eux, Pradelle. Mais sa mère est contre cette liaison et Zaza ne cesse de s’inquiéter de son avenir.

Simone rencontre le trio formé par Herbaud, Sartre et Nizan, qui préparent eux aussi l’agrégation de philosophie. Herbaud, le premier des trois avec lequel elle tisse des liens, est recalé à l’agrégation. Restent Nizan qui est marié, et Sartre qui devient son interlocuteur privilégié. L’ouvrage se termine sur le décès de Zaza, rendue malade par l’attitude distante de Pradelle et les pressions exercées par sa mère.

L’ouvrage de Simone de Beauvoir est sans concession. Se livrant sans tricherie, elle expose ses défauts et ses qualités, ses ambitions et ses interrogations. Ses mémoires présentent également une image de la France du début du XXe siècle, avec d’un côté la bourgeoisie conservatrice et nationaliste et de l’autre, l’émergence de mouvements intellectuels de gauche pacifistes.

L.C.

Mémoires d’une jeune fille rangée, de Simone de Beauvoir, éditions Gallimard, 1958

Date de création : 22/05/2009 @ 20:59
Dernière modification : 22/05/2009 @ 20:59
Catégorie : Sélection adulte
Page lue 1865 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1014939 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^