Méli-mélo - Un cinéma à Riom, c’est un Lux ?

Un cinéma à Riom, c’est un Lux ?

Le 15 février dernier, le rideau du Lux ne s’est pas levé. Il est resté baissé pendant un mois. Pour Patrick Christophe, propriétaire de ce cinéma de Riom, cette fermeture était une obligation. Un impératif financier l’a mis dans cette situation.

lux.jpg
Le Lux reçoit des subventions : 5 000 euros de la part de Riom Communauté, 3 000 du Conseil général, ainsi que des participations de la ville de Riom pour certains films d’art et d’essai. « Mais c’était insuffisant pour faire tourner la boutique, il en aurait fallu le double », estime Patrick Christophe, conscient de la difficulté de rentabiliser une salle de 187 places sous le seuil des 30 000 entrées. Le propriétaire devait donc de l’argent aux fournisseurs. Le temps de démarcher, d’obtenir des subventions, d’apurer ses dettes, il a été obligé de fermer.

Pendant ce mois de fermeture, Patrick Christophe a constaté que la rue était déserte, inanimée. « Les Riomois se sont rendu compte que l’absence du Lux créait un manque pour eux, et avait des conséquences sur le dynamisme de la ville. » Pour lui, cette période a réveillé la conscience de certaines personnes et lui permet également de mesurer le chemin accompli en treize années de gestion. Le Lux réalisait alors, péniblement, 13 000 entrées. Chiffre qu’il a multiplié par trois. Classé depuis un an salle d’art et d’essai, le cinéma accueille des œuvres exigeantes mais la clientèle apprécie. « Lorsque j’ai diffusé mon premier film en V.O, on m’a regardé comme un extra-terrestre. Il y avait quinze personnes dans la salle. Maintenant il y en a entre 100 et 150 ! » Même s’il obtient des aides des collectivités territoriales, tout n’est pas joué. En effet, l’arrivée du multiplex à Croix-de-Neyrat est un nouvel obstacle. Cette ouverture va mettre le Lux en difficulté, comme l’avait fait l’implantation du Cinédôme. « À l’époque je faisais jusqu’à 36 000 entrées, avec l’ouverture de Cinédome je suis passé à 26 000. »

cine.jpg
Patrick Christophe envisage toutes les solutions possibles : s’allier avec le futur multiplex, travailler en collaboration avec lui, voir le Lux devenir un cinéma municipal, accepter des actionnaires privés dans le capital de la société…

Malgré 70 heures de travail par semaine et une famille participant au fonctionnement de la salle, être exploitant privé d’un cinéma mono-écran face aux multiplex commerciaux reste bien difficile. Quand se rajoute à cela la difficulté grandissante pour obtenir des copies de films, trustées par les gros exploitants, et la perspective incontournable du passage au tout numérique, la tentation est grande de baisser les bras.

Mais Patrick Christophe réfute tout défaitisme. Il fera ce qu’il pourra, et ce qu’il faudra pour maintenir le Lux ouvert : « Vis-à-vis du public, de ma passion, de l’envie, je continue. »

M.A.

Contact : Le Lux, 3 rue Pascal, 63200 Riom, tél. 04 73 38 25 36

Date de création : 22/05/2009 @ 18:59
Dernière modification : 22/05/2009 @ 18:59
Catégorie : Méli-mélo
Page lue 1956 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1014939 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^