Méli-mélo - Le Rio : peur sur la ville !

Le Rio : peur sur la ville !

norad.jpg

Fin d’année 2008 : Nora Dekhli, directrice du cinéma Le Rio,

apprend… par la presse (!) que le comité d’entreprise Michelin, propriétaire de la salle, s’en désengagerait. Le désengagement du comité d’entreprise Michelin (CE) se ferait à deux niveaux : la vente des murs du cinéma, et, dès l’an prochain, la fin de la subvention annuelle de 22 000 euros versée à l’association Les Amis du Rio, qui gère le cinéma. Motif ? Cet investissement ne correspond plus « aux besoins » des salariés Michelin.

Nora Dekhli reste perplexe face à cet argument. « Je ne sais pas sur quels critères se base le CE pour dire que les salariés ne viennent pas ici : tous n’utilisent pas automatiquement des bons de réduction, ne font pas forcément valoir qu’ils sont salariés Michelin. » Un autre point gêne les cinq employées du Rio : le fait de n’avoir aucun contact avec le CE. « Ce manque de transparence et de communication nous laisse sceptiques depuis le début. » Ce n’est que fin janvier, lors d’une assemblée générale de l’association, qu’elles ont eu confirmation des révélations de la presse. En mars, le secrétaire du CE Alain Chabanon dément les rumeurs selon lesquelles le bâtiment serait d’ores et déjà vendu, affecté à un autre usage ou détruit. Mais, dit-il, « le CE n’a pas vocation à financer un cinéma de quartier. Nous nous désengageons donc de la subvention, et seulement de la subvention. »

Face à cette annonce, les Amis du Rio ont cherché et trouvé de quoi combler ce manque de financement auprès du Conseil général et de la mairie de Clermont-Ferrand. Happy end ? Pas tout à fait ! Assurée de ce nouvel appui financier, l’association se penche maintenant sur le problème des locaux. Le CE, ne voulant pas se départir de son patrimoine, propose à l’association de laisser l’immeuble à sa disposition.

Trouvez l’erreur !

Pétition pour le Rio
Pour « empêcher une vente qui tuerait ou dénaturerait le Rio, pour compenser le désengagement financier du CE Michelin, pour que les collectivités protègent le Rio du nouveau multiplex », une pétition avait recueilli, mi-avril, plus de 5 000 signatures. On peut la signer, sur papier, au Rio notamment ou, sur Internet : http://4tous.net/petitions/index.php?petition=5
Mais cette dépendance place Les Amis du Rio dans une situation incertaine. « Nous raisonnons à long terme. Que se passera-t-il dans l’avenir ? Lorsqu’il faudra investir pour passer au numérique ? Lorsque nous aurons des velléités d’agrandir la salle ? Si le CE ne nous suit pas, l’association sera bloquée », explique Nora Dekhli. Par la voix d’Olivier Bianchi, adjoint à la culture, la municipalité clermontoise se pose les mêmes questions, avoue ne pas se satisfaire du commodat proposé par le CE et juge incontournable le rachat de l’immeuble pour un euro symbolique, sans lequel tout investissement serait aléatoire.

Les discussions, ardues, se poursuivent donc entre les différents partenaires qui, tous, affirment leur volonté de conserver ce lieu propre à embellir un paysage culturel qui risque d’être bien assombri par l’arrivée prochaine du futur multiplex de Croix-de-Neyrat. Consciente, elle aussi, que la multiplication des salles ne rime pas forcément avec la diversité de l’offre cinématographique, Nora Dekhli n’envisage pas sereinement l’arrivée de ce voisin encombrant. « Douze salles face à un mono-écran, trouvez l’erreur ! Le public n’est pas extensible. Si jamais il y a une programmation art et essai dans ce nouveau multiplex, alors nous serons en danger. L’accès aux copies sera de plus en plus difficile et cela contribuera à menacer la politique culturelle sur la ville. Il n’y en aura que pour le commercial… »

Ayant déjà vécu cette situation avec l’ouverture du Cinédôme, Le Rio sait très bien à quoi s’attendre. « L’ouverture du Cinédôme, le Paris classé art et essai au même moment : cela a eu des conséquences. Nous sommes passés de 50 000 entrées à 36 000. » Mauvais film !

M.A. et M.B.

Le Rio se mérite. Quand on ne réside pas à Croix-de-Neyrat ou à Montferrand, il faut avoir une belle soif de cinéphilie à satisfaire pour aller se perdre en ce lieu improbable. En fondant ce cinéma en 1961, Nick Kechichian n’avait d’autre ambition que de faire partager aux habitants du quartier sa passion pour le septième art. Il contribuera largement à en faire une adresse culte pour tous les amateurs clermontois, qui viennent chercher ici ce qu’ils ne trouvent pas dans les autres salles de l’agglomération. « On a même des gens de l’Allier », précise fièrement Nora Dekhli.

Au début des années quatre-vingt-dix, la maladie oblige Nick Kechichian à fermer le Rio. Il ne rouvrira ses portes qu’en juin 1995, grâce au Comité d’entreprise Michelin qui rachète les murs et engage les travaux nécessaires à sa remise en service. Le Rio retrouve son statut, conquis en 1972, de salle d’art et d’essai, complété depuis des labels Jeune public et Recherche et découverte.

Les spectateurs répondent présent. Ils apprécient la programmation exigeante de films souvent boudés par la presse, des œuvres en provenance du monde entier, des documentaires inédits dans la ville… Les rencontres sont la cerise sur le gâteau. Des réalisateurs – dont Jean-Pierre Mocky, aujourd’hui parrain de la salle –, des acteurs, toujours impliqués dans leur art, comme Yolande Moreau, viennent animer des débats vivants et conviviaux. Autres points forts, les films dédiés aux jeunes publics, particulièrement chouchoutés – les scolaires de toute l’agglomération constituent un bon tiers des entrées –, et une politique tarifaire attrayante (voir tableau).

L’objectif, en 1995, était de dépasser les 30 000 entrées annuelles. Avec 50 000 spectateurs, le Rio se situe bien au-delà de la moyenne nationale (25 000 entrées pour une salle mono-écran). Ne serait-il pas, dès lors, dommage d’en faire un parking ou un supermarché comme le chante Eddy Mitchell dans “La dernière séance” ? On n’en est, heureusement, pas encore là !

J.-F.M. et M.B.



Tarifs des cinémas du Puy-de-Dôme (en euro)
Salle / Ville Tarif normal/enfant Étudiants / chômeurs-RMI / seniors Abonnements
Capitole Clermont 8 / 4 (- de 26 ans) 6,30 / 4 / 6,50 25 les 4 pl.
Ambiances Clermont 8,50 4 / 4 / 6,50 35 les 7 pl.
Ciné-jaude Clermont 8,50 / 4 (- de 26 ans) 6,30 / 8, / 6,50  
Olympique Le Mont-Dore 6,50 / 5 (- de 8 ans)    
Le Rio Clermont 6,50 / 5 5 / 5/ 6,50 50 les 11 pl.
Le Monaco Thiers

6 (4,90 lu. et me.; ap-midi de vacances du lu. au ve.)

   
Ciné-Dôme Aubière 8,50 / 6,30 (- de 16 ans)  6,30 / 6,50 / 6,30  
Le Gergovie Cournon 5,80 / 4,90 4,90 / 4,90 / 5,80 44,21 les 11 pl.
Le Lux Riom

7,20 / 5,20 (- de 16 ans)

6,20 / 6,20 / 7,20  
La Façade Ambert 7 / 5   25 ou 30 les 5 pl.
La Viouze Les Ancizes 6 / 5 5 / 5 / 6  
Besse et St-Anastaise 6 / 5,50 (- de 11 ans)    
Le Roxy La Boourboule 6 (4,90 les me. et je.)   49 les 10 pl.
Le Rex Courpière 5 / 3,80 (- de 18 ans) 3,80 / 3,80 / 5 43 les 10 pl.
Le Moderne Issoire 7,20 / 6 (- de 16 ans) 6 / 6 / 6  
Le Rio, 178 rue sous les Vignes, tramway Les Vignes,
tél. 04 73 24 22 62 ou 08 92 68 68 87 (répondeur interactif, 0,34 euro/min.),
courriel, site : www.cinemalerio.com

Date de création : 22/05/2009 @ 17:47
Dernière modification : 30/05/2009 @ 07:46
Catégorie : Méli-mélo
Page lue 2447 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1023866 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^