Quoi de neuf ? - Aux petits soins des services à la personne

Des couveuses sur mesure

Aux petits soins des services à la personne

Trois ans après le plan Borloo, deux couveuses d’entreprises du Puy-de-Dôme, Appuy Créateur1 et Coagir, dressent le même constat : dans le domaine des services à la personne, il faut un accompagnement spécifique aux porteurs de projets. Fin 2008, elles ont créé des structures qui leur sont dédiées : Appuy Dom et Coservir.

« La demande est venue d’entrepreneurs-salariés », indique Nathalie Castanet, de Coagir. « En effet, pour travailler dans les services à la personne2, il faut un agrément officiel qui ne peut être obtenu que par une entreprise dont c’est l’unique activité. » Ces services ne doivent donc pas se mélanger aux autres. Désormais, en “jouant sur les deux tableaux” entre les deux couveuses, les porteurs de projet peuvent tester les différentes solutions et choisir d’opter ou non pour la clientèle des particuliers, qui payent en chèque emploi services universel (CESU, offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l’accès à l’ensemble des services à la personne).

Autre motivation pour la création d’Appuy Dom et Coservir : « L’aspect législatif et administratif des services à la personne, c’est particulier et assez contraignant, » explique Sandrine Barrière, d’Appuy Créateur, « il faut savoir par exemple jusqu’où on peut aller dans les tâches à accomplir. La limite est souvent celle de la non-concurrence avec les artisans : pour le jardinage, on a le droit de tondre une pelouse, mais pas de la semer ! » Ensuite, il faut connaître les démarches pour être agréé, savoir comment se faire payer, comment fonctionne le CESU et quels sont les avantages fiscaux pour les clients (les plafonds sont différents selon les activités…). Autant de raisons qui justifient un accompagnement spécifique.

Autre contrainte spécifique : il suffit d’un seul entrepreneur défaillant pour faire perdre son agrément à la structure, la responsabilité est collective. C’est pour cela qu’à Coservir comme à Appuy Dom, on insiste sur “l’attitude dans les services”, “la démarche qualité” ou “le relationnel”. « On entre dans la sphère privée des gens, et on souhaite que les entrepreneurs-salariés soient formés pour cela », explique Nathalie Castanet.

Ce qui les différencie ? Coservir, qui est en phase de démarrage, est une couveuse classique où l’entrepreneur restera 18 mois, comme dans Coagir. À Appuy Dom, la démarche est poussée jusqu’à proposer à certains d’entre eux l’association comme coopérateurs au sein de la structure, et à miser sur un maillage du territoire pour asseoir l’activité. Ce maillage est en place pour les services informatiques (voir ci-contre) avec un réseau de cinq entrepreneurs salariés pour le Puy-de-Dôme. La coopérative envisage de recruter dans d’autres activités pour assurer cette présence, notamment en milieu rural.

Cy.D. et C.D.

Contacts : Appuy Dom, Centre Victoire, 1 av. des Cottages, 63000 Clermont-Fd, tél. 04 73 93 02 29

1. voir cet article d'Exclusif n° 12
2. La liste précise de ces services « contribuant au mieux-être des citoyens à leur domicile » est définie par l’Agence nationale des services à la personne
site : www.servicesalapersonne.gouv.fr

Date de création : 21/05/2009 @ 18:49
Dernière modification : 21/05/2009 @ 18:53
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 2553 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044406 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^