Quoi de neuf ? - Coagir : la pionnière des couveuses d’entreprises

Créer son job ?

Coagir : la pionnière des couveuses d’entreprises

Première couveuse d’entreprises ayant vu le jour en France, Coagir est née en 1986 à Beaumont d’une action menée par l’organisme de formation ADELFA Entreprendre, l’ANPE et des demandeurs d’emploi. Douze ans plus tard, ça éclôt…

castanet.jpg
« À l’époque, l’ANPE avait proposé à des chômeurs, plutôt que de chercher des employeurs, de chercher des clients », explique Nathalie Castanet, directrice de Coagir. « Ils sont revenus avec les clients et les commandes, mais il fallait une structure pour assurer la gestion administrative et fiscale. Coagir a été créée afin de combler ce manque. Au départ, elle était gérée bénévolement. »

Longtemps confidentielle, la couveuse prend son essor à partir de 2004, lorsque le Conseil régional lui accorde un soutien financier. Aujourd’hui, Coagir permet à des porteurs de projet de tester la fiabilité de leurs activités, la nouveauté de leur offre, leur capacité à être entrepreneur, mais aussi la solidité de l’association entre deux personnes. Pendant ce temps, ils deviennent “entrepreneurs-salariés” : ils reversent 10 % de leur chiffre d’affaires à la structure, qui assure les facturations, les encaissements, les obligations sociales et fiscales, leur verse le salaire correspondant à leur volume d’activité, et les conseille. Coagir accompagne des personnes dans différents domaines professionnels : artisanat, bâtiment, services aux entreprises ou aux particuliers. Un champ qui s’est élargi avec la création en décembre 2008 d’une deuxième couveuse, Coservir, dédiée aux services à la personne.

« Tous ces entrepreneurs forment un réseau où ils échangent. Cela leur permet de rompre l’isolement qu’ils subissent bien trop souvent », rappelle Nathalie Castanet. Après 18 mois de couveuse, différents débouchés s’offrent à eux : créer leur entreprise ; poursuivre leur activité dans le cadre du portage salarial ; être embauché par un client ou une entreprise ; ou encore rechercher un emploi en valorisant les acquis du temps passé à Coagir. De plus, le statut d’entrepreneur salarié pendant 18 mois leur permet de bénéficier ensuite du chômage, même s’ils ne continuent pas l’activité.

En 2008, Coagir a accompagné 60 porteurs de projet, dont 10 % étaient bénéficiaires du RMI ; et 100 % des personnes quittant la couveuse ont trouvé un débouché : 60 % ont monté leur entreprise et 40 % ont trouvé un emploi salarié. 

M.A.

Contact : Coagir et Coservir, 22 av. du Mal Leclerc, 63110 Beaumont,
tél. 04 73 35 15 60, courriel

Date de création : 21/05/2009 @ 18:34
Dernière modification : 21/05/2009 @ 18:51
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 2613 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1044405 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^