Méli-mélo - Livres - Poésie

Poésie

centpoemes.jpg

Cent poèmes d'amour pour un siècle nouveau

Plus florilège qu’anthologie, ce recueil de poésie francophone, assemblé par Albine Novarino et Béatrice Mandopoulos et paru à l'aube de l'an 2000, reste une invitation à passer dans le nouveau siècle en compagnie de sensations amoureuses, heureuses ou désespérées.

Il y en a pour tous les goûts – et pour tous les instants – du plus classique et rassurant au plus improbable. Ainsi de Ronsard à Apollinaire, de Mignonne allons voir si la rose au Pont Mirabeau, c'est un retour aux années lycée, aux premiers émois et aux premières révélations, amoureuses ou littéraires. On savourera l'audace de Restif de la Bretonne, et les petits pains au lait de La jolie fournalière, on trouvera peut-être grandiloquent Le lac de Lamartine, dans cette période romantique où mourir d'amour prenait quand même un peu de temps et ne tarissait pas la source des alexandrins. On redécouvrira l'écriture ciselée des Parnassiens Théodore de Banville et Catulle Mendès. On s'arrêtera enfin sur les poignantes lignes de Robert Desnos, mort à Theresienstadt…

Métaphysique de l'amour : l'absence (Paul Eluard), la guerre et la mort (Apollinaire), l'oubli (René Char, Hélène Vacaresco), l'espoir amoureux (Henri de Régnier), à chaque étape de la relation et de ses aléas, on peut trouver son bonheur… ou accompagner sa peine.

Avec des photographies de Michel Maïofiss, aux éditions Omnibus

L.R.


ainsibat.jpg

Ainsi bat l’autre cœur

L’auteur de cette anthologie de 200 pages de poèmes d’amour chinois est chercheuse en histoire de l’art chinois, elle a donc incorporé tous ces poèmes dans un contexte historique. Ainsi sont-ils précédés des biographies des auteurs, ce qui permet de mieux comprendre leurs textes. Tous ces vers témoignent d‘histoires d'amour avérées. L’ouvrage offre le plaisir de comprendre certains symboles de la Chine, comme le “canard mandarin” qui symbolise l’union parfaite. Il suit un ordre chronologique en proposant des poèmes qui viennent de l’antiquité chinoise jusqu’à nos jours, et chacun est d’abord écrit en chinois. On doit reconnaître la force de certains de ces vers : « Un corps de jade ne craint les miasmes ; une beauté limpide a une allure divine ». C’est une poésie pour ceux qui aiment les histoires d’amour tristes. Un excellent livre pour découvrir la littérature chinoise.

Par Florence Hu-Sterk, aux éditions You Fen

S.D.


Date de création : 26/02/2009 @ 15:39
Dernière modification : 26/02/2009 @ 15:41
Catégorie : Méli-mélo
Page lue 1886 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1015079 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^