Le 115 : à l’écoute de l’urgence
Logement d’urgence, logement temporaire, SAO, CHRS…

Le 115 : à l’écoute de l’urgence

De multiples circonstances peuvent jeter à la rue une personne ou une famille, que ce soit une dispute conjugale, une rupture familiale, une expulsion, une sortie d’hôpital, de prison ou une Si l’on est sans revenus, sans travail ou sans papiers, même une chambre d’hôtel peut être inaccessible, et sans amis il ne reste bien souvent que la rue. Un numéro de téléphone vert (gratuit), le 115, a été mis en place sur toute la France afin que chacun puisse, 24 heures sur 24 heures et 7 jours sur 7, contacter un travailleur social pour demander un hébergement d’urgence. Et si, au coin de votre rue, vous apercevez une personne sans logement, vous pouvez aussi appeler le 115 pour qu’on s’occupe d’elle ! Dans le Puy-de-Dôme, c’est le service d’accueil et d’orientation (SAO) qui assure en journée la permanence du 1151 et le logement de première urgence, et par la suite la mise en œuvre de dispositifs plus stables, adaptés aux besoins des personnes en difficulté. Une trentaine de lits, répartis dans sept structures d’accueil sur tout le département (à Clermont, Issoire, Ambert, Thiers et Riom), sont réservés pour faire face aux demandes d’urgence, notamment de nuit. S’y ajoutent, à Clermont, une vingtaine de lits mis en place pour la période hivernale. Une même personne ne peut y rester que 48 heures maxi, afin de permettre à d’autres d’en bénéficier, et parce que ce délai permet la mise en place d’un hébergement temporaire dans d’autres structures : les deux centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) clermontois de l’ANEF et du CCAS, le centre départemental de l’enfance et de la famille de Chamalières et plusieurs associations (voir APART…). Des parcours à étapes Dans le Puy-de-Dôme, il existe 141 places de logements temporaires, pour des personnes isolées mais aussi pour des familles2. Selon la situation particulière de chacune, le SAO l’orientera de préférence vers telle ou telle structure. Par exemple, le CHRS de l’ANEF accueille des personnes de plus de 21 ans (les plus jeunes sont reçus dans un foyer) pour 6 mois à un an, période pendant laquelle les partenaires sociaux vont chercher la solution la mieux adaptée. L’objectif est le plus souvent d’aider la personne hébergée à retrouver un logement “normal”. Ainsi, par exemple, une femme battue ou jetée à la rue par son conjoint pourra se voir proposer un logement en HLM. Mais il est des parcours de vie qui ne permettent pas d’envisager une location classique sans un accompagnement et plusieurs étapes. L’une d’elles est le “bail glissant” : le logement est pris au nom de la structure d’hébergement, jusqu’à l’autonomie financière de la personne : à ce moment, le bail passe à son nom. De plus, elle peut demander une mesure d’Accompagnement Social Lié au Logement (ASLL) afin de l’aider en matière d’autonomie, de responsabilisation et d’intégration dans son nouvel environnement.

L.J.


1. Le SAO (nouvelle adresse : 13 av. Édouard-Michelin, 63000 Clermont-Ferrand, tél : 04 73 74 66 00), géré par l'État et le Département. La nuit, un autre service de l'ANEF prend le relais de la permanence téléphonique du 115.


2. Les étrangers demandeurs d'asile sont accueillis par un autre dispositif qui comprend environ 200 places sur tout le département.


le115.gif


Date de création : 01/02/2004 @ 17:30
Dernière modification : 10/11/2007 @ 14:25
Page lue 5554 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1034773 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^