Quoi de neuf ? Pôle emploi - ''Dites 3949, 3949…''

« Dites 3949, 3949… »

Depuis le 1er janvier, la fusion Assédic-ANPE, qui doit être complète au second semestre, est censée simplifier les démarches des demandeurs d’emploi. À voir…

Chaque demandeur d’emploi se voit maintenant attribuer un interlocuteur unique, pour son inscription, son accompagnement et son indemnisation ; un seul numéro téléphonique, le 3949, pour accéder à toutes les informations – mais n’essayez plus de joindre M. Untel, vous n’aurez que “tapez1-tapez2”…

L’interlocuteur unique, ça paraît simple et logique… « Le travail du conseiller (ex-ANPE) et l’indemnisation, domaine des Assedic, ce ne sont pas les mêmes métiers, et on n’apprend pas celui de l’autre en 10 jours de formation, » explique Evelyne Duez, représentante CGT. « Ce n’est pas souhaitable, de toute façon, que la même personne soit à la fois carotte et bâton, conseilleur et payeur. Pour accompagner les gens, il faut travailler en confiance avec eux ; et si on doit en même temps supprimer leur allocation ? La réalité, c’est qu’on va faire de l’indemnisation au rabais, avec un traitement de masse qui va encore laisser des gens sur le bord de la route. C’est vraiment une catastrophe, une machine à broyer le chômeur. La seule chose qui nous sauve un peu, c’est l’ampleur de la crise : c’était pas prévu ! » Tous les syndicats ne partagent pas cet avis, mais tous évoquent les “bugs” de période de la fusion. On connaissait déjà la “machine à radiation” plus rapide que son ombre, mais là les courriers fantaisistes aux demandeurs d’emploi se sont multipliés ; tous redoutent et décrivent le “nivellement par le bas” des nouveaux statuts des personnels1, dont la convention collective n’est pas conclue : en “rognant” peu à peu sur les droits des agents ANPE, on finira bien par s’aligner sur ceux en vigueur aux Assedic…

Vous en saurez plus en lisant le reportage réalisé début janvier, lors des journées d’action et de grève. En attendant, deux autres hypothèses qui courent sur la fusion : sa première raison d’être, c’est d’abord de tailler dans les effectifs des services publics et de faire des économies sur le traitement du chômage ; ou alors ce serait juste une question de vieille rancune : l’Agence nationale pour l’emploi fut créée en 1967 par Chirac, son successeur veut sa mort. Logique, non ?

D.C. & L.R.


Date de création : 25/02/2009 @ 17:39
Dernière modification : 25/02/2009 @ 18:00
Catégorie : Quoi de neuf ? Pôle emploi
Page lue 2055 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand
04 73 91 34 16
fax : 04 73 91 03 24

Courriel du journal
Courriel de l'association
Abonnement au journal
Version mobile
Recherche



Visites

 1023466 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 14 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^